Le chef de l’État a pris, ce mardi soir, la direction de la Nouvelle-Calédonie.
Un voyage surprise pour soutenir les forces de l'ordre présentes et tenter de renouer le dialogue.
Une annonce bien accueillie dans les deux camps.

 Emmanuel Macron s'est envolé ce mardi soir pour la Nouvelle-Calédonie après avoir tenu une réunion sur l'intelligence artificielle. La veille, il présidait un conseil de défense à l'Élysée, mais selon les entourages du président, la décision de se rendre sur place aurait été prise il y a quelques jours plus tôt. "La décision a été prise avant le conseil de défense hier. Il s'est forgé cette conviction ce week-end", confie le conseiller.

On attend beaucoup de ce déplacement qui permettra, peut-être, de reposer des bases et remettre du lien.
Un membre de l'organisation indépendantiste CCAT

Le chef de l’État souhaite ainsi apaiser les tensions après une semaine de violence. Il espère rencontrer tous les leaders néocalédoniens. Un déplacement organisé alors que l'Élysée souligne de nettes progressions en matière de sécurité avec le déploiement massif de 2700 policiers et gendarmes. Malgré tout, les émeutiers restent mobilisés sur certains barrages.

Parmi les indépendantistes, le CCAT (Cellule de coordination des actions sur le terrain) ne se montre pas fermé au dialogue. "On attend beaucoup de ce déplacement qui permettra, peut-être, de reposer des bases et remettre du lien. Pour nous, c'est de bon augure pour pouvoir trouver les voies et moyens pour pouvoir sortir par le haut de ce conflit", déclare un des membres du CCAT,  dans la vidéo du 20H de TF1 en tête de cet article.  

Mais sur l'île, certains habitants restent sceptiques quant à l'issue de la visite présidentielle. "S'il vient, j'aimerais qu'il puisse rencontrer des interlocuteurs dignes du son nom du côté indépendantiste  et du CCAT. Mais est-ce que ce sera possible, j'en doute très fort", avance une habitante. Une fois sur place, le chef de l’État annoncera une mission confiée à des hauts fonctionnaires pour trouver des solutions politiques et économiques à cette crise.


La rédaction de TF1 | Reportage Thibault Petit, Bastien Augey, Baptiste Guenais

Tout
TF1 Info