Emmanuel Macron giflé lors d'un déplacement dans la Drôme

"Un geste insupportable" : les réactions des Français à la gifle présidentielle

M.D. avec TF1
Publié le 9 juin 2021 à 16h38
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

VOX-POP - Après la gifle reçue par Emmanuel Macron mardi lors d'un déplacement dans la Drôme, les condamnations sont unanimes dans la classe politique. Mais qu'en pensent les Français ?

Ce mercredi matin, dans le village de Saint-Jean-de-Védas (Hérault) comme ailleurs en France, on ne parlait que d’une chose : la gifle présidentielle. Ici, tous les passants interrogés par TF1 condamnent avec fermeté cette agression dont Emmanuel Macron a été victime mardi 8 juin, lors d’un déplacement dans la Drôme. "J’ai été très surpris. À mon âge, je n’ai jamais vu ça", explique, sidéré, un homme à la sortie d’un bureau de presse. "C’est une grosse bêtise. On peut avoir une opinion politique sans pour autant être violent", ajoute-t-il.

Il y a le geste en lui-même, sa violence. Mais aussi le symbole de s’attaquer au chef de l’État. "Il représente la France, la démocratie. Toutes les personnalités politiques, qu’elles soient de droite ou de gauche, ont très bien réagi, en apportant leur soutien au président face à ce geste insupportable et inadmissible", salue pour sa part une femme rencontrée dans la rue. Pour beaucoup, cette gifle suscite l’incompréhension. "C’est quelqu’un qui était énervé et qui est contre le président. Cela a servi à quoi ? À rien ! Ce n’est pas ça qui va faire qu’il va être réélu ou pas", souligne une autre habitante dans le reportage en tête de cet article.

Lire aussi

Il a bien réagi de retourner voir les gens

Un habitant de Saint-Jean-de-Védas, dans l'Hérault

C’est la première fois qu’une attaque vise l’intégrité physique d’Emmanuel Macron. "Que des gamins se mettent une tape, je veux bien... Mais de là à lever la main sur le président de la République. Je trouve que c’est indécent", estime un homme, assis sur un banc sur la place de ce village proche de Montpellier. Les habitants saluent par ailleurs la réaction du chef de l'État. "Il a bien réagi de retourner voir les gens", estime un riverain. À l’entendre, les deux suspects doivent être sévèrement punis. "Ce n’est qu’une claque, mais il ne faut pas laisser passer pour autant", juge-t-il. L’auteur de la gifle et son complice encourent une peine de trois ans de prison et 45.000 euros d’amende.


M.D. avec TF1

Tout
TF1 Info