Décès de Bernard Tapie

Emmanuel Macron rend hommage à Bernard Tapie dans une lettre aux lecteurs de "La Provence"

La rédaction de LCI
Publié le 3 octobre 2021 à 21h57, mis à jour le 4 octobre 2021 à 0h04
JT Perso

Source : JT 13h WE

HOMMAGE - Dans une lettre adressée aux lecteurs de La Provence, le chef de l'État rend un hommage appuyé loue Bernard Tapie, l'"homme de Marseille", qui s'est engagé "jusqu'au bout" pour les habitants de la cité phocéenne.

"Le visage de la victoire s’en est allé". Dans une lettre adressée aux lecteurs du journal La Provence, dont le groupe est détenu par Bernard Tapie, décédé ce dimanche, Emmanuel Macron lui rend hommage. Pour le président de la République, fan de l'Olympique Marseille, et "pour tous les passionnés de football", "Bernard Tapie restera à jamais celui qui, à force d’énergie, d’engagement et de talent, emmena l’OM sur le toit de l’Europe"

C'est en effet pendant sa présidence du club olympien, en 1993, que l'OM remporte la première - et seule - Coupe d'Europe pour un club français. "Je n’oublierai pas cette nuit enchantée de mai 1993 où, quelques minutes après le but de Basile Boli, porté en triomphe par quelques hommes en blanc et bleu, il brandit, sourire aux lèvres, la coupe aux grandes oreilles tant attendue par toute une ville, par tout un peuple", rappelle Emmanuel Macron.

Nous serons d’ailleurs sans doute quelques-uns à continuer de croire qu’il n’est pas parti, pas lui. Puisque tout est possible

Emmanuel Macron

Pour le chef de l'État, Bernard Tapie représentait "une force, une volonté, une rage de vaincre qui semblait dire à tous ceux qu’il croisait : 'Gamin, tout est possible'". "Par son bagout et son travail, il conquit la France et l’Europe", ajoute-t-il. 

Mais, avant tout, l'homme aux mille vies, "restera à jamais comme l'homme de Marseille". "Bernard Tapie nous a quittés mais son souffle continuera d’habiter la Cité phocéenne. Vous serez nombreux, ces jours-ci, au stade Vélodrome, pour lui dire un dernier au revoir. Et depuis le cimetière de Mazargues qu’il va rejoindre pour son dernier repos, il continuera, j’en suis sûr, de veiller sur cette ville dont nous avons tant parlé ensemble et pour laquelle il cultiva jusqu’à la fin une passion sans bornes", affirme Emmanuel Macron.

Et de conclure : "Nous serons d’ailleurs sans doute quelques-uns à continuer de croire qu’il n’est pas parti, pas lui. Puisque tout est possible. Alors, nous le reconnaîtrons, nous ordonner, mi-sérieux, mi-goguenard, de continuer de croire en nos rêves"


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info