VIDÉO - Emmanuel Macron sur TF1 : l'interview intégrale du chef de l'État au JT de 13H

Publié le 24 juillet 2023 à 15h19

Source : JT 13h Semaine

Réponse aux émeutes, rentrée scolaire, planification écologique, augmentation des prix de l'énergie, loi immigration...
Emmanuel Macron a balayé ce lundi les sujets qui attendent son gouvernement à la fin de l'été.
Retrouvez cette interview en vidéo.

Dans un entretien diffusé au 13H de TF1, Emmanuel Macron, en visite pour deux jours en Nouvelle-Calédonie, a réaffirmé sa "confiance" en sa Première ministre Élisabeth Borne, un choix de "continuité et d'efficacité", a-t-il estimé alors que, selon lui, "il n'y a pas de majorité de rechange". "Il y a eu parfois des jours avec et il y a eu aussi des jours sans" pendant les 100 jours qu'il s'était fixé, mi-avril, pour sortir de la crise des retraites, mais "le gouvernement a avancé, décidé, fait passer des textes, été efficace", a-t-il estimé.

Le chef de l'État a répété que "le cap du pays" était "l'indépendance et la justice". "Face à tous ces grands dérèglements, le risque que nous avons, c'est de perdre l'indépendance militaire, technologique, industrielle, financière". "Nul en République n'est au-dessus de la loi", a estimé Emmanuel Macron, à propos de la polémique sur les propos du directeur général de la police nationale Frédéric Veaux contre la détention provisoire pour les policiers accusés de violences. 

Se refusant à commenter ces propos, le chef de l'État a néanmoins assuré comprendre "l'émotion" des policiers. Leur "légitimité" tient "du fait qu'ils protègent le cadre républicain et qu'ils font respecter les lois démocratiquement votées", a-t-il rappelé. "Bien évidemment, eux-mêmes s'inscrivent dans le cadre de la loi et de l'état de droit", a-t-il souligné. 

Le président de la République a prôné "l'ordre, l'ordre, l'ordre" et "le retour de l'autorité à chaque niveau et d'abord dans la famille", après les récentes violentes urbaines qui ont embrasé la France. Il a souhaité ouvrir "dès la fin de l'été" le "chantier" de "l'autorité parentale". Emmanuel Macron a également ciblé les "réseaux sociaux", plaidant pour "trouver un ordre public numérique qui permette de prévenir ces débordements".

Fidèle à une promesse récurrente avant chaque rentrée, le président s'est engagé à ce qu'il y ait "un professeur devant chaque classe" en septembre, grâce à la poursuite des recrutements de contractuels, mais aussi à la mise en place du "pacte enseignant" qui permet à ceux qui le souhaitent de remplacer leur collègue absent contre rémunération. Revivez l'entretien du président dans la vidéo en tête de cet article.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info