Eric Zemmour, de polémiste à candidat à la présidentielle

En visite au salon Milipol, Eric Zemmour s'amuse à viser des journalistes avec un fusil

La rédaction de LCI
Publié le 20 octobre 2021 à 14h15, mis à jour le 20 octobre 2021 à 18h48
JT Perso

Source : TF1 Info

VIDÉO - Eric Zemmour, alors qu'il déambulait dans les stands du salon Milipol, a braqué les journalistes qui le suivaient. Un geste "pour rire", selon le polémiste, mais qui a "horrifié" Marlène Schiappa. Quelques jours plus tôt, le possible candidat avait déclaré vouloir "enlever le pouvoir à ces contre-pouvoirs".

Le candidat putatif pour 2022, Eric Zemmour, s'est amusé mercredi à mettre en joue et à viser des journalistes avec un fusil de précision lors de la visite du salon Milipol, à Villepinte (Seine-Saint-Denis). Le polémiste effectuait à ce moment une visite au colloque qui se veut être l"'événement mondial de la sûreté et de la sécurité intérieure des États" organisé sous l’égide du ministère de l’Intérieur. 

Lors de cette séquence, l'ancien éditorialise essaie une arme, alors que la personne tenant le stand, lui explique : "Quand vous serez président, M. Zemmour, vous serez protégé par ces armes-là." Moment choisi par Eric Zemmour pour se retourner en direction des journalistes qui couvraient son déplacement en pointant vers eux le fusil baptisé "Ultima ratio", en glissant "ça rigole plus là"

"Pas de message politique, pas de menace"

Une séquence qui a fait réagir. "C'est horrifiant. Surtout après avoir dit sérieusement vouloir 'réduire le pouvoir des médias'. Dans une démocratie, la liberté de la presse n'est pas une blague et ne doit jamais être menacée", a déclaré Marlène Schiappa la ministre déléguée à la Citoyenneté, en faisant allusion à une sortie du polémiste survenue quelques jours plus tôt. 

Samedi à Béziers, Eric Zemmour regrettait que les "contre-pouvoirs sont devenus le pouvoir, c'est-à-dire la justice, les médias, les minorités. Nous devons enlever le pouvoir à ces contre-pouvoirs"

Lire aussi

"Il n'y avait pas de message politique, pas de menace", a ensuite réagi l'intéressé auprès de la presse, évoquant une séquence "pour rire". Et d'ajouter : "Marlène Schiappa est une imbécile, voilà ce que je lui réponds. Elle est grotesque et ridicule. Elle essaye de monter en manège une polémique grotesque."


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info