VIDÉO - Grèves et manifestations : une semaine qui s'annonce tendue

par La rédaction de TF1info | Reportage : Sylvain Millanvoye, Lalia Koceir
Publié le 20 mars 2023 à 9h44

Source : JT 20h WE

Le sort des motions de censure déposées contre le gouvernement sera décisif pour la suite de la semaine.
Des permanences de députés vandalisées, des cortèges syndicaux, des manifestations qui dégénèrent, cette semaine s'annonce sous haute tension pour le Gouvernement. Le point sur les perturbations à prévoir.

Des vitres brisées, des permanences d'élus vandalisées comme celle du président de LR Eric Ciotti, ainsi qu'on le voit dans le reportage de TF1 en tête de cet article. Cette semaine s'achève avec fracas, à la suite de l'adoption de la réforme des retraites grâce à l'article 49.3. À quoi ressemblera cette semaine qui débute dès lundi avec l'examen de deux motions de censure contre le gouvernement ? 

Les dégradations violentes, encore peu nombreuses, deviennent toutefois plus fréquentes lors de la dispersion des rassemblements syndicaux. Aux manifestants succèdent souvent les casseurs, identifiés par les autorités à l'ultra-gauche. 169 personnes ont été interpellées ce samedi lors de heurts en divers points de France- dont la grande majorité à la fin du rassemblement parisien. 

Des manifestations locales

L'adoption de la réforme des retraites grâce à l'article 49.3 a provoqué deux dépôts de motion de censure, qui seront soumises au vote de l'Assemblée nationale ce lundi. Mais pour forcer le gouvernement à démissionner, l'opposition a besoin du soutien de nombreux députés Républicains, plutôt hostiles à cette perspective. Sans attendre le résultat, les syndicats promettent une nouvelle semaine de mobilisation partout en France, et dans de nombreux secteurs. Une neuvième journée nationale de rassemblement sera organisée jeudi. 

Mais au niveau local, des manifestations ont déjà lieu quotidiennement, généralement en fin de journée. Ce fut le cas ce dimanche au centre commercial Rosny 2, en région parisienne. Un autre rassemblement a également eu lieu au péage de Senlis, sur l'autoroute A1, où beaucoup de militants arborent un gilet jaune pour une "opération barrières ouvertes", c'est-à-dire péage gratuit.

Plusieurs corporations poursuivent aussi leurs mouvements de grève, comme les éboueurs à Nantes ou à Paris. Malgré des réquisitions, 10.000 tonnes d'ordures doivent toujours être collectées dans la capitale. Les transports restent, eux aussi, perturbés. À l'aéroport d'Orly, 30 % des vols devraient être annulés ce lundi, 20 % pour celui de Marseille. Dans les gares, on trouvera ce 2 TER sur 3 pour ce premier jour de la semaine, et 4 TGV sur 5. 


La rédaction de TF1info | Reportage : Sylvain Millanvoye, Lalia Koceir

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info