VIDÉO - Guerre Israël-Hamas : "Le conflit est exporté dans notre pays", estime Marion Maréchal

par M.D.
Publié le 25 octobre 2023 à 11h18

Source : TF1 Info

Marion Maréchal, vice-présidente exécutive de Reconquête, était l'invitée d'Adrien Gindre ce mercredi 25 octobre dans les Matins de LCI.
Selon elle, la guerre entre Israël et le Hamas est exportée dans notre pays, notamment par le biais de l'immigration.

"Ce que j’attends d’Emmanuel Macron, avant d’exister sur la scène internationale, c’est d’en tirer toutes les conclusions pour la France, et notamment sur la branche française du Hamas", a déclaré ce mercredi 25 octobre sur LCI Marion Maréchal. La vice-présidente exécutive de Reconquête fait référence au déplacement au Moyen-Orient du chef de l'État visant à éviter le risque d'escalade militaire après l'attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre et à relancer le processus de paix. "Je note le temps qu'il a mis avant de se rendre en Israël, malgré le nombre de morts français. Cela démontre que le sujet est explosif en France", estime-t-elle. 

Pour Marion Maréchal, "le conflit est exporté dans notre pays, notamment par le biais de l'immigration et d'une très forte communauté musulmane". Pour appuyer son propos, elle évoque les manifestations en soutien à la Palestine et à l’augmentation des actes antisémites, ainsi que "l'explosion de la menace terroriste" en France. "Rappelons que le fondateur du Hamas a lancé depuis Doha un appel au Djihad international après la riposte d’Israël sur Gaza. Et comme à chaque fois qu’il y a un appel au Djihad international, il a trouvé un combattant en France, notamment parmi l’immigration, pour pouvoir tuer en l’occurrence un Français, ce professeur", dit-elle, en référence à l'attaque terroriste du 13 octobre qui a coûté la vie à Dominique Bernard à Arras.

L'auteur présumé était fiché S. Mais il ne pouvait être expulsé en raison de la protection absolue contre l'éloignement dont il bénéficiait, étant entré en France avant l'âge de 13 ans. Selon Marion Maréchal,"il faudrait déjà qu'on soit capable d'expulser tous les étrangers fichés S pour radicalisation et déchoir de leur nationalité ceux qui sont binationaux". Aux yeux de la vice-présidente exécutive de Reconquête, ce drame montre que "nous ne sommes pas là seulement face à un conflit territorial entre Israéliens et Palestiniens, mais à un véritable conflit de civilisation. Devant un ennemi commun, qui est celui du djihadisme".


M.D.

Tout
TF1 Info