Élection présidentielle 2022

VIDÉO - "Il faut qu'on ait un candidat en novembre" : Brice Hortefeux plaide pour une primaire à droite

La rédaction de LCI
Publié le 2 septembre 2021 à 22h26, mis à jour le 10 septembre 2021 à 15h00
JT Perso

Source : TF1 Info

PRÉSIDENTIELLE - L'ancien ministre de l'Intérieur et figure des Républicains Brice Hortefeux est revenu sur les prochaines échéances qui guettent sa famille politique avant 2022. Pour garantir l'union, il assure que la primaire est la solution.

Invité de Ruth Elkrief ce jeudi soir sur LCI, Brice Hortefeux a insisté à plusieurs reprises sur un mot : l'union. Celle des Républicains et de la droite. Décidé à ne pas répéter les erreurs des précédentes campagnes présidentielles, l'ancien ministre de l'Intérieur s'est positionné pour une candidature unique à droite, désignée grâce à la procédure de la primaire. 

"Pour choisir un candidat, il faut qu'il y ait une méthode, entre la procédure d’union, c'est-à-dire un vote, et le désordre de la division, je préfère la procédure d'union", a ainsi remarqué Brice Hortefeux. S'il n'a pas dit quel candidat ou candidate il soutiendrait, il a annoncé qu'il ferait campagne. "Je m'engage, je milite, je me battrai pour qu'il y ait un système qui permette l'union afin qu'un candidat de l'union se présente à la présidentielle."

Cette figure tutélaire de la droite le martèle : "Il n'y aura pas de victoire, s'il n'y a pas d'union." Il faut dire que les Républicains partent pour le moment en ordre plutôt dispersé. Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, Philippe Juvin, Eric Ciotti, Michel Barnier et Denis Payre : tous sont candidats. Les cinq derniers ont déclaré être prêt à passer par la primaire, le premier préfère, lui, faire cavalier seul. Une décision que trouve regrettable Brice Hortefeux. "Je souhaiterais que tous les candidats s'engagent pour l'union, je m'aperçois qu'il y en a un certain nombre qui le font et un autre pour l'instant qui hésite", constate le politique. 

"En 1995, j'ai vécu cette période où il y avait deux candidats issus de la droite républicaine. Mais on est plus du tout dans la même situation. Donc, il faut une procédure d’union et je soutiens les candidats qui sont pour la candidature d’union", a martelé celui qui est conseiller régional d'Auvergne depuis 1992.

Nicolas Sarkozy n'est pas particulièrement attentif aux détails de sa famille politique, il est attentif à la situation et à l'avenir de notre pays

Brice Hortefeux sur LCI

C'est donc dans cette optique que Brice Hortefeux a certifié qu'il ne soutiendrait pas un candidat qui ne passerait pas par l'étape de la primaire. "Nous aurons un candidat en novembre comme ça s'est toujours fait et deuxièmement nous aurons un candidat d'union à l'élection présidentielle", a-t-il assuré. 

Lire aussi

Et pour que sa famille politique redevienne un parti de gouvernement, Brice Hortefeux a rappelé que son parti pouvait compter sur l'ancien chef de l'État, son ami Nicolas Sarkozy. "Aujourd'hui dans notre famille politique, le seul qui ait fait gagner dans la période la plus récente, c’est Nicolas Sarkozy. Donc il a à la fois la légitimité, l'autorité et l'attention."

"Nicolas Sarkozy n'est pas particulièrement attentif aux détails de sa famille politique, il est attentif à la situation et à l'avenir de notre pays. Donc c'est normal qu'on aille le voir", a-t-il ajouté, suite à la rencontre de l'ancien chef de l'État avec Valérie Pécresse. Nicolas Sarkozy devrait également rencontrer Xavier Bertrand la semaine prochaine.  


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info