VIDÉO - "Il faut que nous refassions nation", estime Yaël Braun-Pivet

par T.A.
Publié le 17 janvier 2024 à 9h36, mis à jour le 17 janvier 2024 à 9h43

Source : TF1 Info

La présidente (Renaissance) de l'Assemblée nationale était l'invitée politique d'Adrien Gindre dans "Bonjour ! La Matinale TF1" ce mercredi.
Yaël Braun-Pivet estime que l'intervention télévisée du chef de l'État mardi est "la poursuite du projet initial macroniste, le dépassement".
"Il faut que nous refassions nation", insiste-t-elle ce matin.

De la sérénité après l'intervention d'Emmanuel Macron. Invitée d'Adrien Gindre dans "Bonjour ! La Matinale TF1" ce matin, la présidente de l'Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet (Renaissance), se montre satisfaite après la conférence de presse du chef de l'État ce mardi soir. Cours de théâtre obligatoire au collège, plan contre l'infertilité, multiplication des opérations contre le trafic de drogue... Le président de la République a fait plusieurs annonces lors de cet exercice télévisé très attendu.

"Il faut que nous refassions nation, expose Yaël Braun-Pivet, au sujet des mesures mises en avant par Emmanuel Macron lors de sa prise de parole. On voit que nos jeunes n'ont plus forcément de repères, ne se retrouvent pas dans les valeurs républicaines ou ne les connaissent pas, tout simplement. Apprendre la Marseillaise et promouvoir cette culture de l'engagement de notre jeunesse, je pense que c'est une bonne chose.

"C'est juste la poursuite du projet initial macroniste : le dépassement"

Estime-t-elle, après la formation du nouveau gouvernement puis l'intervention du président de la République mardi soir, qu'un tournant vers une politique de droite est mené par Emmanuel Macron ? "Non, tranche la responsable. Depuis 2017, le président a remis en ordre un certain nombre d'actions. Depuis 2017, le président de la République a mis en cohérence un certain nombre d'actions. C'est juste la poursuite du projet initial macroniste : le dépassement."

La jeunesse a aussi été évoquée lors de l'intervention du chef de l'État. "Nous irons vers la généralisation du service national universel (SNU) en seconde", a ainsi exposé Emmanuel Macron, mardi soir, lors de sa conférence de presse. Pour Yaël Braun-Pivet, cette possible généralisation "est une formidable question que nous pourrions poser aux Français" par voie de référendum, avance la responsable. "Cette mesure a un coût, mais elle a aussi de grandes conséquences sur notre jeunesse, a-t-elle poursuivi. Donc interroger et créer du débat autour de cette question pour laisser les Français décider, je trouve que ce serait une bonne chose. Il y a tant d'autres sujets que nous pourrions soumettre à référendum, mais il ne faut pas avoir peur de la voix du peuple."

Enfin, Yaël Braun-Pivet est aussi revenue sur le début de l'année parlementaire. "J'attends des oppositions constructives et respectueuses du débat parlementaire", demande-t-elle, alors que l'hémicycle du Palais-Bourbon a parfois connu des débats mouvementés ces derniers mois, entre réforme des retraites et loi immigration. Son "souhait" pour 2024 ? "Que nous n’ayons plus à prononcer de sanctions, car tout le monde aura retrouvé son calme", indique ainsi la présidente de l'Assemblée nationale.


T.A.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info