Le vice-président du Rassemblement national était l'invité de l'interview politique de LCI.
Sébastien Chenu a notamment jugé "ridicule" la présence d'Emmanuel Macron auprès des Bleus après la défaite de la France en Coupe du monde.

S'il a "salué" l'équipe de France de football, malgré sa défaite en finale de la Coupe du monde, avec une mention au passage pour "le gars extraordinaire" qu'est Kylian Mbappé, Sébastien Chenu n'a pas retenu ses coups contre le président de la République, omniprésent auprès des Bleus après le match contre l'Argentine. 

Il estime par ailleurs que le Qatar "a très bien réussi son coup" médiatique, quand Julien Arnaud lui demande si "le vrai vainqueur de cette Coupe du monde" ne serait pas le pays organisateur. Hostile à l'attribution de l'événement à Doha, le vice-président du Rassemblement national pense toutefois qu'il fallait soutenir l'équipe de France quoi qu'il arrive.

On a vu un président totalement ridicule
Sébastien Chenu

"C'était un peu consternant de le voir hier essayer de s'accrocher comme un crampon à Kylian Mbappé qui ne l'a pas regardé une seule fois", a attaqué Sébastien Chenu à propos d'Emmanuel Macron, présent sur la pelouse dès le coup de sifflet final pour réconforter les Bleus abasourdis après la défaite. "On a vu un président totalement ridicule", a-t-il appuyé. 

Il concède pourtant que "la place du président de la République était avec les Bleus", dès lors que l'attribution du Mondial au Qatar avait été décidée [en décembre 2010, NDLR], rappelant aussi que ceux qui avaient appelé au boycott n'ont pas été entendus. "Quand je vois le président se ruer ensuite sur le terrain ou dans les vestiaires, il est ridicule, ce n'est pas sa place", estime le député RN, selon qui Emmanuel Macron aurait dû se tenir "dans les tribunes, évidemment".

Le Qatar "pose un certain nombre de problèmes"

Sébastien Chenu dénonce cependant le Qatar, qui "pose un certain nombre de problèmes, soutient le terrorisme, est en opposition aux Droits de l'Homme, se comporte mal, et essaie d'influencer la sphère publique", rappelant la récente révélation de pots-de-vin versés à des parlementaires européens. 

Il promet une enquête sur l'ingérence du Qatar, pointant les "députés socialistes européens" qui auraient été corrompus par le petit émirat. "Ces mêmes députés socialistes qui toute l'année vous donnent des leçons, et qui se font acheter à coups de sacs de millions d'euros", a-t-il lancé en référence à la députée grecque Eva Kaili, chez laquelle plusieurs centaines de milliers d'euros en liquide ont été découverts.

Sur le volet international, celui qui est aussi vice-président de l'Assemblée nationale a légitimé la démarche diplomatique du président français auprès de la Russie, estimant qu'"il faut continuer à parler à la Russie, sinon d'autres prendront la place". Il estime en revanche qu'"Emmanuel Macron n'a pas réussi à le faire, on sent bien qu'il a perdu le contact avec Vladimir Poutine". Approuvant une récente déclaration du président ukrainien, Volodymyr Zelensky, qui demandait à la France d'utiliser les avoirs russes saisis pour financer l'aide à l'Ukraine, Sébastien Chenu a martelé que "les sanctions actuelles contre la Russie n'ont de conséquences que pour les Français, taper les avoirs russes est la seule solution".


TF1info | Recueilli par Julien Arnaud

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info