Le gouvernement Castex

La politique a-t-elle un problème avec les accents ?

La Rédaction de LCI
Publié le 4 juillet 2020 à 23h18, mis à jour le 5 juillet 2020 à 8h03
JT Perso

Source : JT 20h WE

TERROIR - En France, les accents régionaux sont rares sur la scène politique nationale. Jean Castex est le premier Premier ministre de la cinquième République à afficher le sien.

Élu local depuis des années, le nouveau Premier ministre Jean Castex semble résolu à s'appuyer sur les territoires. Et parmi ses particularités qui n'ont échappé à personne, il y a cet accent du Gers que ce haut fonctionnaire n'a jamais perdu. 

Une caractéristique un peu rare en politique. Si l'on suit le fil de l'histoire, à ce niveau de responsabilité, il faut remonter au début de la IVe République pour entendre chanter les racines toulousaines dans la voix du Président Vincent Auriol. 

"L'accent du pouvoir"

En 1969, le candidat communiste Jacques Duclos tentera bien de faire rouler les R pour sa candidature à l’Elysée, mais il n'arrivera que troisième. La faute à son accent ? Pour le journaliste politique Jean-Michel Apathie, qui a fait du sien sa marque de fabrique, les médias sont certainement les grands responsables de cet élitisme linguistique : "Le poids, la diffusion massive de la radio d’abord, de la télévision après, a construit un stéréotype pour ceux qui prétendaient représenter la Nation. Et la télévision notamment a fait que les seuls qui pouvaient représenter la Nation étaient les gens qui avaient un accent acceptable, c’est-à-dire l’accent du pouvoir. L’accent de l’endroit où est né l’Etat français", explique-t-il.

Résultat, du côté des politiques, Charles Pasqua est pratiquement la seule personnalité de premier ordre qui cultivait son accent du sud, et même qui en jouait. François Bayrou, Béarnais de souche et de cœur, n’a lui jamais vraiment mis en avant l’accent de ses Pyrénées natales. Contrairement à son voisin et ami, le député Jean Lassalle, dont l'accent rocailleux fait le bonheur des imitateurs.

Même si les accents méridionaux ont pu faire quelques percées, on pourrait se demander pourquoi ceux d'autres régions sont totalement absents. Selon le linguiste Médéric Gasquet Cyrus, "le problème, c’est que les accents du sud ont un côté un peu plus sympa, rigolo. C’est les cigales, le rugby pour monsieur Castex. Tandis que l’accent du nord ou de l’est, on va plutôt dire que c’est très provincial, rural. Mais le côté sympa est très ambigu, donc c’est peut-être pire", décrypte-t-il. 


La Rédaction de LCI

Tout
TF1 Info