Le 20h

La campagne présidentielle s'invite au Parlement européen

Publié le 19 janvier 2022 à 20h13, mis à jour le 24 janvier 2022 à 9h54
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Ce devait être le coup d'envoi solennel et calme devant le Parlement de Strasbourg de la présidence française de l'Union européenne. Mais on a assisté plutôt à une passe d'armes entre le chef de l'État et l'opposition.

Le moment devait être très protocolaire. Mais les choses ne se sont pas déroulées tout à fait comme prévu. Elles se sont muées en premier débat de la présidentielle. Yannick Jadot, candidat déclaré pour 2022, était le premier Français à descendre dans l'arène. Il n'a pas fixé un regard à ses notes ou à ses collègues du Parlement européen, mais une adresse les yeux dans les yeux à Emmanuel Macron. Un réquisitoire impossible au sein des institutions françaises.

Plusieurs groupes politiques ont laissé leur temps de parole aux représentants français. Résultats, on a vécu une ambiance électrique et une tribune de campagne, et ce, en plein hémicycle. Ce débat franco-français a provoqué l'agacement des députés d'autres nationalités et de Roberta Metsola, la nouvelle présidente du Parlement européen. "Ce n'est pas un débat national. Nous discutons des priorités de la présidence française. Nous devons respecter cette institution", a-t-elle rappelé.

Mais lorsque vient le moment pour Emmanuel Macron de répondre, il rend lui aussi coup pour coup. "La présidence française de l'Union européenne ne doit pas être une marche à pied électoral", a-t-il notamment dit. Ces échanges tendus auront éclipsé l'objet du jour : les priorités françaises pour l'Union européenne.

TF1 | Reportage A. Tassin, B. Augey


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info