Le gouvernement Borne II

Sarah El Haïry "pas favorable" au droit de vote des étrangers pour les élections municipales

A Lo.
Publié le 16 août 2022 à 9h53
JT Perso

Source : L'Invité Politique

La secrétaire d'État chargée de la jeunesse et du SNU s'est opposée à la proposition d'ouvrir le droit de vote aux étrangers pour les élections municipales.
Sarah El Haïry a expliqué sur LCI que pour participer à la vie politique française, il valait mieux "entrer dans la communauté nationale".

Plutôt que d'ouvrir le droit de vote aux étrangers, Sarah El Haïry prône la naturalisation. Invitée de "L'Interview politique" sur LCI, la secrétaire d'État chargée de la jeunesse et du Service National Universel n'a pas soutenu la proposition de loi de son collègue de l'Assemblée nationale, Sacha Houlié. "Je n'y suis pas favorable", a-t-elle déclaré.

Le débat arrivera à l'Assemblée

Sarah El Haïry

Donnant "un avis et une conviction très personnelle" et se basant sur l'expérience de ses parents, la secrétaire d'État a justifié sa décision en expliquant que pour obtenir le droit de vote, il valait mieux faire une demande de naturalisation. "Mes parents ont été naturalisés et pour participer à la vie citoyenne de notre pays, ils ont fait le choix de rentrer dans notre communauté nationale", a souligné la vice-présidente du Modem.

"L'expression démocratique du vote, moi, je pense, mais à titre personnel, et le débat arrivera à l'Assemblée au sein de la majorité, qu'il y a quelque chose de fort que de demander à entrer dans notre communauté et de faire une demande de naturalisation", a encore expliqué Sarah El Haïry, tout en assurant par ailleurs que le Service National Universel comme les services civiques étaient ouverts à tous les jeunes, quelle que soit leur nationalité, afin de créer une "unité". 

Lire aussi

Début août, le député Renaissance de la Vienne Sacha Houlié a déposé une proposition de loi constitutionnelle "visant à accorder le droit de vote et d’éligibilité aux élections municipales" à tous les étrangers. Actuellement, cette possibilité est seulement ouverte aux étrangers résidents en France et citoyens de l'Union européenne. Dénonçant "une discrimination entre deux catégories d’étrangers", Sacha Houlié a donc défendu une ouverture de ce droit à tous ceux qui résident sur le sol français.


A Lo.

Tout
TF1 Info