VIDÉO - Guerre Israël-Hamas : critiqué pour ses propos sur Israël, Dominique de Villepin répond sur LCI

par M.G
Publié le 26 novembre 2023 à 19h57

Source : TF1 Info

Invité de LCI dimanche, Dominique de Villepin a réagi aux critiques formulées après ses récents propos sur la politique menée par le gouvernement israélien.
L'ancien Premier ministre a affirmé que critiquer Israël n'est pas synonyme de haine vis-à-vis des juifs.

Mis en cause par certains observateurs, notamment par l'écrivain Jacques Attali, Dominique de Villepin a répondu aux accusations, ce dimanche 26 novembre sur LCI. "Tous les chemins mènent à Rome mais tous les chemins de la critique ne mènent pas à l'antisémitisme", lance-t-il  au micro de Darius Rochebin. "On peut critiquer les États-Unis sans être forcément antisémite. On peut critiquer le sionisme messianique d'une partie du gouvernement israélien sans être antisémite. On peut soutenir l'idée de justice pour le peuple palestinien sans être antisémite", souligne l'ancien Premier ministre français. 

L'exemple du parti démocrate américain

Selon l'ex-dirigeant, il est possible de "mettre en cause un système économique, culturel, financier" sans pour autant nourrir une haine vis-à-vis des juifs. "Un ancien président de la république avait fait campagne en dénonçant le pouvoir de la finance, il n'était pas antisémite", tance-t-il ainsi. Autre exemple utilisé, celui des États-Unis, et plus particulièrement de son paysage politique actuel. "Au sein du parti démocrate, qui n'est pas connu pour son antisémitisme, il y a une fronde générationnelle et politique majeure qui est en train de se produire par rapport à Israël", met-il en avant. "À force de vouloir limiter la capacité que l'on a à s'exprimer, à force de traquer toutes les formes de pensée, on devient un très petit pays", conclut Dominique de Villepin, acide. 

Depuis l'attaque surprise du Hamas sur Israël, le 7 octobre dernier, et les représailles de l'État hébreu qui ont suivi, un regain des idées antisémites est observé en France et, plus généralement, en Europe. Ainsi, selon le dernier rapport du ministère de l'Intérieur, publié le 14 novembre dernier, plus de 1500 actes antisémites ont été recensés dans l'Hexagone depuis cette date.


M.G

Tout
TF1 Info