VIDÉO - Législatives partielles : des affiches de campagne retouchées avec Photoshop ?

par M.L
Publié le 22 mars 2023 à 8h03, mis à jour le 22 mars 2023 à 10h56

Source : TF1 Info

Les affiches de plusieurs candidates aux législatives partielles pour un parti proche de la majorité présidentielle ont suscité la surprise.
Les aspirantes députées affichent en effet des photos d'elles bien différentes de celles qu'elles arboraient quelques mois plus tôt, laissant penser qu'elles ont eu lourdement recours à la retouche.

À l'approche des législatives partielles pour les circonscriptions des Français de l'étranger, dans une quinzaine de jours, des candidates ont été épinglées pour avoir affiché sur leurs tracts un visage bien différent de celui qu'elles arboraient quelques mois plus tôt. Parmi ces représentantes d'un parti écologiste proche de la majorité présidentielle, Égalité Europe Écologie, se trouve notamment Juliette de Causans, qui se présente à l'élection pour différents territoires de l'Europe de l'Est et du Moyen-Orient, avec une affiche où elle se montre souriante et lumineuse, comme expliqué dans la chronique en tête d'article. 

Mais la jeune femme montrait un visage aux traits complètement différents dans son tract de campagne en juin dernier, alors candidate dans les Ardennes. Contactée par Libération, elle a nié tout recours à un logiciel de retouche photo, affirmant que la dernière photo était ancienne et n'était "pas photoshopée"

Mais elle n'est pas la seule dans ce parti à essuyer des soupçons de retouche. Pour les aspirantes députées Samira Herbal (candidate pour le Maghreb et l'Afrique de l'Ouest) et Tatiana Boteva Malo (Amérique latine et Caraïbes), la différence est aussi flagrante entre une précédente photo et la toute nouvelle : visage plus souriant, cheveux plus longs, grain de peau lissé... Pour autant, il n'est pas interdit de retoucher des images utilisées pour une campagne politique, révèle Libération. Et c'est d'ailleurs une pratique courante, mais reste à réussir à bien doser ces modifications, au risque qu'elles soient repérées. Juliette de Causans déplore toutefois auprès du journal faire l'objet de harcèlement depuis que son affiche a été épinglée. 


M.L

Tout
TF1 Info