24H Pujadas

Les partis pris : "Coupures : sans EPR, ce n'est qu'un début", "Robocop dans les rues de San Francisco" et "Covid, ne pas tout attendre de l'État"

Publié le 6 décembre 2022 à 19h36
JT Perso

Source : 24H PUJADAS, L'info en questions

Tous les soirs, Jean-Michel Aphatie, François Lenglet et Abnousse Shalmani donnent leurs points de vue sur un sujet d'actualité dans 24H Pujadas sur LCI.

Emmanuel Macron s'est exprimé d'une manière violente contre les responsables publics qui diffusent la panique aux citoyens, notamment sur les coupures d'électricité. "Il ne faut pas s'inquiéter", nous dit-il. "On aimerait bien que le président s'inquiète un peu davantage sur des sujets vraiment importants sur l'énergie... Comment va-t-on produire de l'électricité demain ?", lance François Lenglet. Et de conclure, "les nuages s'accumulent : pas assez de renouvelables, pas de renouveau nucléaire qui marche... Voilà des vrais sujets d'inquiétude sur lesquels on aimerait entendre le gouvernement, non pas pour nous faire peur mais, au contraire, pour qu'ils agissent et qu'ils nous rassurent".

La semaine dernière, le conseil municipal de San Francisco a voté à huit voix contre trois la résolution qui prévoit l'usage des robots tueurs. "La police de San Francisco utilise déjà 17 robots policiers qui servent, par exemple, pour des alertes à la bombe... Ça évite la présence humaine ou évidemment déminer avant l'intervention humaine", souligne Abnousse Shalmani. Et d'ajouter, "j'ai toujours anticipé le coup d'après. Là, dans l'immédiat, qu'est-ce qu'on fait ? On met une mitraillette, on met des charges explosives sur un robot. Mais après-demain, pourquoi pas l'intelligence artificielle ?... Je conseille, une nouvelle fois, tout le monde de regarder cette série extraordinaire 'BattleStar Galactica', où les robots prennent le pouvoir. Mais surtout, dernière ça, il y a une question... Qui aujourd'hui est prêt à sacrifier sa vie pour sauver la vie des autres ?".

Jean-Michel Aphatie s'est intéressé à l'arrivée de la neuvième vague de Covid-19. "Le gouvernement, visiblement, ne veut pas rendre le masque obligatoire. Après tout, nous sommes des citoyens, on nous parle comme des adultes. Donc, ce n'est pas mal. L'image du gouvernement masqué, ça veut dire que probablement, il sera sain dans les jours qui viennent, dans les semaines qui viennent, de conseiller aux gens de porter le masque", précise-t-il. "Donc, le port du masque, on y retourne et le gouvernement, visiblement, voudrait qu'on y aille tout seul sans qu'il nous y oblige... Il a raison d'essayer et je trouve que c'est une belle démarche", ajoute-t-il. Et de conclure, "nous, on a un vaccin et on hésite à se faire vacciner. Voilà, c'est la France. Bravo !".

Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas apporte toute son expertise pour analyser l'actualité du jour avec pédagogie.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info