Les partis pris : "Russie, l'invitation qui dérange", "L'ombre de Moscou sur la Géorgie", et "Vive le protectionnisme !"

Publié le 16 avril 2024 à 19h30, mis à jour le 16 avril 2024 à 23h29

Source : 24H PUJADAS, L'info en questions

Tous les soirs, Abnousse Shalmani, Renaud Pila et François Lenglet donnent leurs points de vue sur un sujet d'actualité dans 24H Pujadas sur LCI.

Afin d'honorer l'engagement et les sacrifices des peuples soviétiques, la Russie est invitée à la cérémonie du 80e anniversaire du débarquement en Normandie le 6 juin prochain. Mais Vladimir Poutine n'est pas convié, annonce les organisateurs. "Il faut inviter la Russie, pas Vladimir Poutine", tient à souligner Renaud Pila. Plus de deux ans après une guerre atroce en Ukraine, il est hors de question de voir Vladimir Poutine parader au mois de juin sur les plages en Normandie avec les autres chefs d'Etat alliés contre les Nazis. La Cour pénale internationale a émis un mandat d'arrêt contre Vladimir Poutine, rappelle-t-il.

En Géorgie, la loi sur les "agents de l'étranger" est passée en première lecture au parlement. Le texte est inspiré d'une loi similaire qui existe en Russie où le Kremlin l'utilise pour museler les médias indépendants ainsi que les associations et ONG de la société civile. Le projet visait à obliger ces organisations à s'enregistrer en tant qu'"agents de l'étranger", sous peine d'amende. "Il s'agit d'une invasion législative", lance Abnousse Shalmani. Pour elle, la Russie cherche à empêcher la Géorgie d'entrer dans l'Union européenne. Elle est préoccupée par cette ombre russe qui plane sur la Géorgie, alors que 80 % de la population géorgienne est favorable à l'Union européenne.

Bruno Le Maire a annoncé récemment que les aides pour l'achat des pompes à chaleur seraient réservées aux produits fabriqués en France et en Europe, à partir de 2025. François Lenglet estime que "ce protectionnisme, sous couvert de protection de l'environnement, fonctionne de façon efficace", car "on est face à un acteur de premier plan qui est la Chine", renchérit-il. Cela va donner un coup d'accélérateur à l'industrie française des pompes à chaleur. Il considère que tout ça témoigne une évolution idéologique intéressante à la fois en France et en Europe, où on finit par considérer enfin que l'offensive chinoise doit être contrée parce que la Chine ne joue pas le jeu.

Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas apporte toute son expertise pour analyser l'actualité du jour avec pédagogie.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info