Affaire des "écoutes" : Nicolas Sarkozy condamné en première instance

Les réactions politiques après la condamnation de Nicolas Sarkozy dans l'affaire des écoutes

Publié le 1 mars 2021 à 20h02, mis à jour le 1 mars 2021 à 22h25

Source : JT 20h Semaine

La condamnation de Nicolas Sarkozy a suscité de très nombreuses réactions politiques. Certains estiment que la peine est disproportionnée. D’autres se réjouissent que la justice soit passée.

À droite, Nicolas Sarkozy reste une figure centrale, et même pour certains, un recours possible pour 2022. C’est le cas de Christian Jacob, patron des Républicains et soutien indéfectible de l’ancien président. "Il n'y a encore une fois ni corrompu ni corrupteur. La disproportion de la peine de prison est choquante", réagit-il.

Soutien aussi de tous ceux à droite qui ont en vue l’élection présidentielle comme Xavier Bertrand qui dit son respect et son amitié à Nicolas Sarkozy. “Toutes les voies de recours doivent être utilisées pour qu’il puisse laver son honneur et que toute la vérité soit faite”, ajoute-t-il. L'ancien président peut aussi compter sur le soutien amical" du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin qui est également l’un de ses proches. "Nicolas Sarkozy, en ces moments difficiles, a évidemment mon soutien".

Hors de la galaxie sarkoziste, le RN, qui convoite les voies de la droite, ménage l’ancien président. “Je trouve cette condamnation infondée, disproportionnée et humiliante”, déclare Gilbert Collard, député européen du Rassemblement national. De son côté, le secrétaire national du Parti communiste français, Fabien Roussel affirme que “personne ne peut se sentir au-dessus de la justice. Donc si quelqu’un a fauté, il doit être condamné”.

Ce lundi soir, Nicolas Sarkozy ne se serait pas exprimé. Mais son épouse Carla Bruni, parle sur les réseaux sociaux d’un acharnement et assure que le combat judiciaire de son mari continue.


La rédaction TF1 Info