VIDÉO - Marche contre l'antisémitisme : Yaël Braun-Pivet et Gérard Larcher "en tête de cortège, pas à côté du RN"

Publié le 8 novembre 2023 à 21h07, mis à jour le 10 novembre 2023 à 18h23

Source : TF1 Info

Gérard Larcher et Yaël Braun-Pivet appellent à une "grande marche civique" contre l'antisémitisme ce dimanche.
Invités du 20H de TF1 ce mercredi, les présidents des deux chambres du Parlement comptent sur un "un sursaut autour des valeurs de la République".
Tous deux répondent aux polémiques nées de la présence annoncée du RN.

Une "grande marche civique" contre l'antisémitisme, en réponse aux "plus de 1000 faits" contre les juifs enregistrés en France ces dernières semaines. Voilà la proposition conjointe de la présidente de l'Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, et de son homologue du Sénat, Gérard Larcher. Les présidents des deux chambres du Parlement appellent "tous ceux qui se reconnaissent dans les valeurs de notre République" à se rassembler ce dimanche "pour dénoncer les porteurs de haine", ont-ils écrit mardi dans une tribune publiée par Le Figaro.

Invités du 20H de TF1 ce mercredi, les deux responsables politiques ont réitéré leur appel. "La situation dans le pays appelait une initiative extrêmement forte", explique Yaël Braun-Pivet. "La montée de l'antisémitisme nous interpelle. Nous ne pouvons pas ne pas agir. La concorde nationale est indispensable." "La France a besoin d'un sursaut autour des valeurs de la République et de la laïcité", renchérit Gérard Larcher. "Il n'est pas acceptable que nos compatriotes de confession juive soient traités de cette façon. Les valeurs de la République, c'est le respect de chacun."

Ce n'est pas un rassemblement politique
Yaël Braun-Pivet et Gérard Larcher

Mais cette marche suscite la controverse dans le champ politique. La France insoumise a indiqué qu'elle n'y participerait pas en raison de la présence du Rassemblement national. "Lutter contre l'antisémitisme et contre toutes les formes de racisme est impraticable aux côtés d'un parti qui trouve ses origines dans l'histoire de la collaboration avec le nazisme", a affirmé LFI dans un communiqué.

Le Parti socialiste, lui, s'y rendra, tout comme les Écologistes ou le Parti communiste. Mais tous trois jugent la présence du RN "illégitime". "Nous demandons à la présidente de l'Assemblée et au président du Sénat de déclarer publiquement que les forces d'extrême droite ne sont pas les bienvenues", écrivent-ils dans un communiqué commun. La présence du parti de Marine Le Pen est également dénoncée par le Conseil français du culte musulman, qui "comprend la réticence des Français de confession musulmane à défiler aux côtés de racistes anti-musulmans déclarés et assumés".

"Nous n'avons invité que les citoyens, ce n'est pas un rassemblement politique", répond Yaël Braun-Pivet. "Nous n'avons invité aucun parti politique. Il n'est pas question de savoir si le RN est le bienvenu. Nous défilerons en tête de cortège et pas à côté du Rassemblement national."

Ce cortège, qui ira des Invalides au Sénat, sera mené "par des femmes et des hommes qui incarnent nos institutions", puisque d'anciens présidents de la République, des chambres du Parlement ou de Premiers ministres ont été conviés. Une banderole "pour la République, contre l'antisémitisme" sera déployée en tête, mais les drapeaux israéliens comme palestiniens ne seront pas acceptés. Seuls des "drapeaux français" devront être brandis.


Idèr NABILI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info