PRÉSIDENTIELLES - À l’occasion du 17e congrès du RN à Perpignan, Thierry Mariani a cherché à rassurer sur les chances de victoire de Marine Le Pen à la présidentielle 2022, une semaine après la défaite cinglante du parti aux régionales.

C’est dans la ville symbolique de Perpignan, gagnée par Louis Aliot aux dernières élections municipales, que Marine Le Pen a décidé de remobiliser ses troupes, ce week-end du 3 et 4 juillet. Un rendez-vous organisé une semaine après la défaite aux régionales qui a affaibli le RN. Ce revers ne décourage pas l’eurodéputé Thierry Mariani, qui a exprimé toute sa confiance en la présidente du parti en vue de l’élection présidentielle de 2022, à l’antenne de LCI. “C’est la seule candidate possible pour le RN”, a-t-il assuré. 

L’homme politique a imputé une partie des mauvais résultats du parti aux régionales - aucune région ni département remporté, 30% de ses élus perdus - au taux d’abstention historique enregistré dimanche dernier. “C’est un échec et une déception, mais on est dans un schéma bis des municipales, a-t-il estimé. On a l’impression que les Français sont anesthésiés par la crise du Covid.” 

"Tout est possible pour 2022"

Selon l'eurodéputé, ces résultats n’entachent pas la popularité de la candidate qui reste “à un seuil très élevé” assure-t-il, affirmant que “Tout est possible pour 2022”. “Elle sort avec une déception mais elle-même n’est pas touchée”, a-t-il ajouté.

L’eurodéputé défend notamment la stratégie de dédiabolisation de la présidente du parti, écornée par certains militants : “Il faut continuer en étant de plus en plus crédible. On n’est plus à l’époque où le FN était un parti d’opposition qui ne se projetait pas dans le pouvoir.”

Zemmour candidat ? “Pour le moment, on est en séance d’observation”

Thierry Mariani s’est également voulu rassurant au sujet d'une potentielle candidature aux présidentielles du polémiste d'extrême-droite, Éric Zemmour, qui fait de l’ombre à Marine Le Pen. “Pour le moment, on est en séance d’observation, puis on verra au moment du démarrage de la campagne présidentielle s’il va jusqu’au bout” de sa démarche, a commenté l’eurodéputé. Tout en reconnaissant que “beaucoup” de militants et de cadres du parti, lui compris, sont “souvent d’accord” avec les idées défendues par l’essayiste.

 

Quant au successeur de Marine Le Pen à la présidence du parti, qui souhaite se mettre en disponibilité pour se consacrer à la présidentielle, Thierry Mariani a estimé “excellents” les deux candidats Jordan Bardella et Louis Alliot, mais aucun ne remporte sa “préférence particulière”


ML

Tout
TF1 Info