Élection présidentielle 2022

"Mission convaincre" : Jadot attaque Fillon, un ex-Premier ministre "allié d'un dictateur" comme Poutine

V. Fauroux
Publié le 23 février 2022 à 23h55
JT Perso

Source : TF1 Info

Interrogé sur la situation en Ukraine dans l'émission "Mission Convaincre", Yannick Jadot a fustigé l'attitude de François Fillon qui a rejoint un grand groupe privé russe.
"On a un ancien Premier ministre français qui est aujourd'hui l'allié de Poutine", a-t-il dénoncé.

"Je pense qu'un ancien Premier ministre qui est aujourd'hui l'allié d'un dictateur, moi ça me pose un problème, ça ne devrait pas ?" Yannick Jadot n'a pas mâché ses mots ce mercredi soir dans l'émission "Mission Convaincre" quant à la position de François Fillon, ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy (2007-2012) qui a rejoint en décembre le conseil d'administration du géant russe de la pétrochimie Sibur. Le groupe, contrôlé par Leonid Mikhelson, l'un des hommes les plus riches de Russie, et Guennadi Timtchenko, un proche du président Poutine, est notamment visé par des sanctions du Royaume-Uni face à la crise russo-ukrainienne.

"L'allié d'un dictateur qui engage la guerre en Europe"

"François Fillon a été Premier ministre pendant cinq ans, il connait tous les secrets de la France. Il sait comment fonctionne nos institutions et est aujourd'hui l'allié de Poutine", s'est insurgé Yannick Jadot. "Vous pensez qu'il les livre aux Russes ?", l'a aussitôt interrogé Ruth Elkrief. "Enfin, ce n'est pas n'importe quelles activités. Il est allié d'un dictateur qui aujourd'hui engage la guerre en Europe et vous trouvez que c'est juste une activité professionnelle post Premier ministre ?", a répondu le candidat écologiste. 

Lire aussi

Questionné ensuite pour savoir s'il voulait interdire qu'un Premier ministre ou des ministres aient certaines activités professionnelles après leur sortie du gouvernement, Yannick Jadot a répondu "oui". "Je veux faire une loi de séparation des intérêts publics et des intérêts privés", a-t-il affirmé. Et de poursuivre : "On a dans la loi française le fait que quand vous avez servi l'État sur un certain nombre de politiques, vous ne pouvez pas aller travailler dans les entreprises qui vont utiliser l'État pour leurs propres intérêts", estimant qu'il fallait "un peu d'éthique en politique".


V. Fauroux

Tout
TF1 Info