Mois sans pêche dans le golfe de Gascogne : Béchu annonce des aides allant "de 80 à 85%" du chiffre d'affaires

par Julien CHABROUT
Publié le 19 janvier 2024 à 9h58

Source : Bonjour !

À partir de lundi 22 janvier et jusqu'au 20 février, la pêche sera interdite dans le golfe de Gascogne pour certains bateaux.
Cette mesure est destinée à éviter que des dauphins et marsouins soient capturés accidentellement.
Le ministre de la Transition écologique annonce sur TF1 que les aides accordées aux professionnels du poisson vont varier de "80 et 85 % du chiffre d'affaires".

C’est une mesure inédite destinée à éviter que des dauphins et marsouins soient capturés accidentellement. À partir du lundi 22 janvier et jusqu'au 20 février inclus, la pêche sera interdite dans le golfe de Gascogne pour tous les bateaux de huit mètres ou plus équipés de certains types de filets. L'interdiction, souligne le ministère de la Transition écologique, s'applique à l'ensemble des navires concernés actifs dans la zone, "français et battant pavillon étranger".

Protection des dauphins : 400 bateaux privés de pêcheSource : JT 20h WE

Les entreprises de pêche seront indemnisées pour leurs pertes. Invité de l'émission Bonjour ! La Matinale TF1 ce vendredi, le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires Christophe Béchu a annoncé que les aides accordées aux pêcheurs concernés par cette interdiction vont varier "entre 80 et 85 % du chiffre d’affaires"

Des enjeux économiques et écologiques

En France, plus de 450 navires sont concernés et les pertes estimées à des dizaines de millions d'euros. Les mareyeurs, qui transforment le poisson frais débarqué dans les criées, estiment leurs pertes à plus de 60 millions d'euros. Un accompagnement est prévu pour "l'ensemble de la filière aval", notamment les mareyeurs, a indiqué Christophe Béchu.

Pour eux, cette aide portera non pas "sur la base de leur chiffre d’affaires mais sur leur excédent brut d’exploitation", a-t-il expliqué. "On fera en sorte de les accompagner jusqu’à 75 % de leurs pertes", a annoncé le ministre. Ces aides seront versées "aussi rapidement que possible", a affirmé Christophe Béchu, soulignant que le gouvernement avait "saisi la Commission européenne qui nous a donné un accord de principe".  

"Nous voulons garder une filière de pêche française et la concilier avec des impératifs de préservation de la biodiversité", a souligné Christophe Béchu. L’enjeu est de "sauver les dauphins et les marsouins car nous avons atteint des niveaux de pertes beaucoup trop élevés qui menacent la survie de l’espèce", a rappelé le ministre. 


Julien CHABROUT

Tout
TF1 Info