Mort d'Alexeï Navalny : sur LCI, Marine Le Pen déplore "une perte importante pour la démocratie russe"

par J.F.
Publié le 18 février 2024 à 14h53

Source : L'Evénement du Dimanche LCI

Invitée de "L'Événement du dimanche LCI" ce 18 février, Marine Le Pen est revenue sur la mort de l'opposant russe Alexeï Navalny.
La cheffe des députés RN a déploré "une perte importante pour la démocratie russe", épinglant "les conditions de détentions qui ont été imposées" à l'ennemi politique numéro un de Vladimir Poutine.

"Les conditions de détention qui ont été imposées à Alexeï Navalny sont très certainement une des raisons de son décès", a reconnu Marine Le Pen ce 18 février dans "L'Evénement du dimanche" sur LCI. L'opposant numéro un à Vladimir Poutine a été annoncé mort vendredi par la Russie, une mort dont Vladimir Poutine est tenu responsable par beaucoup. Mais comment se positionne le RN, souvent accusé de complaisance vis-à-vis du président russe ? "C'est à tout le moins une perte importante pour la démocratie russe", a assuré Marine Le Pen sur LCI, "personne n'est dupe de la volonté exprimée par le régime russe de priver monsieur Navalny de sa capacité à s'opposer à Vladimir Poutine".

"Le choix d'un emprisonnement dans une des prisons les plus dures de Russie démontre très clairement un durcissement du régime de Vladimir Poutine et on ne peut évidemment que déplorer et condamner la manière dont les droits de la défense, quel que soit le pays d'ailleurs, ne sont pas respectés, notamment lorsqu'il s'agit d'opposants politiques", a encore déclaré la cheffe des députés RN, qui voit "une forme de faiblesse que d'emprisonner ses opposants".  

Dupond-Moretti : "Navalny est mort pour s’être opposé à votre ami Poutine"

Vendredi, le chef du parti Jordan Bardella avait évoqué "une nouvelle tragique", mais il avait été accusé de duplicité par une partie de la classe politique, y compris au sein du gouvernement. "Navalny est mort pour s’être opposé à votre ami Poutine. Gardez vos larmes de crocodiles. Vous êtes né avant la honte", avait ainsi réagi sur X le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti. "Ni vous ni votre parti n’avez voté les résolutions (au Parlement européen, ndlr) condamnant les persécutions dont Alexeï Navalny était l’objet en Russie. Le RN et Jordan Bardella sont les alliés objectifs d’un régime qui bafoue les droits de l’Homme chaque jour", avait également écrit le ministre délégué à l'Europe Jean-Noël Barrot.

Sur ce point, Marine Le Pen a répondu que "le problème de ces résolutions" est qu'elles "n'ont aucun effet". Elle a également pointé la "responsabilité" de "ceux qui se servent du cas Navalny pour (...) faire avancer leurs positions" en élargissant leur champ. "Il aurait fallu peut-être que cette résolution, effectivement, se consacre exclusivement" à Alexeï Navalny.


J.F.

Tout
TF1 Info