Invité de TF1 ce vendredi, Fabrice Leggeri, candidat RN aux européennes, a évoqué la proposition de Marine Le Pen d'organiser un nouveau référendum en Nouvelle-Calédonie dans 40 ans.
Il faut "donner un espace politique aux indépendantistes", a-t-il estimé, "sinon, ils sont dans la violence".

Quarante ans pour tout régler. Invité de TF1 ce vendredi matin, Fabrice Leggeri, candidat du Rassemblement national (RN) aux élections européennes, est revenu sur la proposition de Marine Le Pen d'organiser en Nouvelle-Calédonie un nouveau référendum d'autodétermination "dans 40 ans" afin de relancer le dialogue avec les indépendantistes.

"Quatre décennies pour que la paix puisse s'instaurer"

"Au-delà du rétablissement de l'ordre immédiat, Marine Le Pen appelle à un consensus sur les institutions de la Nouvelle-Calédonie, avec la perspective, dans une quarantaine d'années, d'une consultation", explique Fabrice Leggeri au micro d'Adrien Gindre (voir vidéo en tête de cet article).

L'objectif affiché : "Donner un espace politique aux partis indépendantistes" opposés au projet de loi de réforme constitutionnelle voté en début de semaine par l'Assemblée nationale. "Sinon, ils sont dans la violence", affirme l'ancien patron de Frontex.

Une manière, surtout, de remettre les problèmes à plus tard ? "Pas du tout", répond Fabrice Leggeri. "En prenant cette position courageuse, Marine Le Pen fait preuve d'une grande responsabilité et manifeste sa stature présidentielle", assure-t-il. "Il faut donner une perspective, on donne quatre décennies pour que la paix puisse s'instaurer entre les différentes communautés. La question qui se pose pour un chef de l'État, qui se poserait pour Marine Le Pen en 2027, est d'avoir l'unité des Français. Cela s'applique naturellement à la Nouvelle-Calédonie."


I.N

Tout
TF1 Info