Nouvelles menaces et renseignement militaire : à quoi vont servir les 400 milliards d'euros débloqués pour la défense ?

par La rédaction de TF1info TF1 | Reportage François-Xavier Ménage, Eric Josset
Publié le 22 janvier 2023 à 12h09

Source : JT 20h WE

Le président de la République a décidé d'augmenter de 30% le budget de la Défense.
Une somme inédite depuis le général de Gaulle.
Près de 413 milliards d'euros vont être investis d'ici 2030 pour transformer nos armées et s'adapter aux nouvelles menaces.

Les armées françaises bénéficieront d'un budget de 400 milliards d'euros sur la période 2024-2030, dans le cadre de la future loi de programmation militaire (LPM), soit un tiers de plus que l'enveloppe de la précédente LPM, a annoncé vendredi 20 janvier le président Emmanuel Macron. Une somme jamais vue depuis le général de Gaulle qui doit permettre de faire face aux dangers "considérables" auxquels doit faire face l'Hexagone. 

Cette loi poursuivra l'effort financier en matière de défense après une LPM 2019-2025 de 295 milliards d'euros, qui avait mis fin à des années de coupes budgétaires dans les armées. Elle est très attendue, alors que la guerre en Ukraine a mis en lumière des faiblesses dans le dispositif militaire français.

L'enjeu des drones

L'accent sera également mis sur le développement des drones, hautement stratégiques aujourd'hui, avec des "drones qui seront capables de faire la guerre électronique, brouiller les radars, les systèmes de défense ennemis, mais aussi des drones capables de leurrer les systèmes de défense en simulant la forme d'un avion de chasse pour que l'ennemi ait l'impression d'être confronté à une flotte beaucoup plus impressionnante", explique Bruno Fichefeux, directeur du programme SCAF-Airbus dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. Leur déploiement pourrait intervenir d'ici 2040. 

Autres investissements : dans les blindés, la généralisation des avions de combat Rafale, mais aussi pour un nouveau porte-avions et une dissuasion nucléaire renforcée. Par ailleurs, le budget alloué au renseignement militaire doit augmenter de près de 60% sur la période 2024-2030, le budget de la Direction du renseignement militaire (DRM) et de la Direction du renseignement et de la sécurité de la défense (DRSD) étant notamment doublés dans l'objectif d'"avoir une guerre d'avance", selon Emmanuel Macron.

Ces investissements interviennent alors que le contexte géopolitique change, avec la guerre en Ukraine, mais aussi à l'autre bout du monde, dans le Pacifique. Une vaste zone maritime où la France redoute les ambitions chinoises et va déployer plus de moyens dans ses territoires d'Outre-mer. "Pour qu'on reste dans la compétition, pour qu'on ait une posture de défense qui soit affirmée face à la Chine par exemple, il est indispensable de moderniser et de consacrer un effort budgétaire important sur la transformation des armées", détaille Amélie Férey, chercheuse au centre des études de sécurité. La France ambitionne ainsi d'avoir une guerre d'avance, mais elle n'est pas la seule. C'est donc le calendrier d'exécution qui sera scruté.


La rédaction de TF1info TF1 | Reportage François-Xavier Ménage, Eric Josset

Tout
TF1 Info