"La France n’est pas le pays de l’outrance et des excès" : Roussel s'en prend aux Insoumis dans le 13H de TF1

par M.L
Publié le 8 avril 2023 à 14h49

Source : TF1 Info

Invité du 13H de TF1, le secrétaire national de PCF Fabien Roussel s'est montré critique envers l'attitude des députés insoumis.
Le député du Nord a souligné des "manières différentes de faire de la politique" au sein de la Nupes.
Il a aussi réitéré son appel à élargir cette union à "toutes les forces de gauche", y compris hors de l'alliance actuelle.

Le ton continue de grimper entre le PCF et la France Insoumise. Alors que la Nupes est traversée ces derniers jours par des tensions et des divisions, le secrétaire national du PCF Fabien Roussel a maintenu son cap. Invité du 13H de TF1, il a sévèrement jugé l'attitude des députés insoumis pendant les débats à l'Assemblée Nationale, qui suscite des critiques au sein même de l'alliance de gauche, et rappelé que son parti était "libre et autonome"

"La France n’est pas le pays de l’outrance et des excès, c'est le pays de la mesure, du respect. Il faut respecter les Français, (...) et nous devons tous nous respecter, y compris dans notre manière de faire de la politique", a tonné le député du Nord depuis Marseille, où se tient le congrès de son parti, qui devrait en principe le reconduire à son poste ce lundi. "Il n'aura échappé à personne qu'à gauche, nous avons des manières différentes de faire de la politique", a-t-il insisté, exhortant à "respecter les choix du PCF, notre manière d'être à l'Assemblée nationale et au Sénat, la manière dont nous gérons des municipalités".

"Créer un nouveau Front Populaire, le plus large possible"

Le chef des communistes a pris ces derniers jours de la distance avec la Nupes, après avoir affirmé que l'union de ses députés avec les Insoumis, les socialistes et les Verts était "dépassée", et appelé à élargir celle-ci vers le centre gauche. Le coordinateur de LFI, Manuel Bompard avait alors envoyé un courrier aux militants PCF, les invitant à "clarifier" leur position, un geste très mal accueilli par Fabien Roussel. "Mêlez-vous de vos affaires", a-t-il cinglé vendredi à l'adresse des Insoumis, en ouverture du congrès. Des propos qu'il a assumé ce samedi : "j'ai remis les pendules à l’heure, mais ce n’est pas bien méchant".

"Et si c’était une nouvelle union que nous étions en train de construire ?", a aussi lancé le député. Face aux multiples crises que traverse le pays, dont la bataille des retraites, l'inflation et "la menace de l'extrême droite", "la gauche a besoin d'être rassemblée", a-t-il à nouveau plaidé. Il a ainsi appelé à "créer un nouveau Front Populaire, le plus large possible, en capacité de gagner", qu'il souhaite "construire avec toutes les forces de gauche", "pas seulement celles au sein de la Nupes", et ce "sans que personne ne vienne nous dire avec qui on parle, avec qui on discute"

Avant d'adoucir légèrement le ton : "nous avons aussi beaucoup en commun, nous partageons de nombreuses propositions en commun, c’est tellement plus important", a souligné Fabien Roussel, en citant notamment l'augmentation des salaires, la défense des services publics et la réindustrialisation du pays. "Travaillons sur le programme le plus ambitieux pour la France, c'est à cela que nous voulons nous attacher d'abord", a-t-il insisté. 


M.L

Tout
TF1 Info