Ocean Viking : crise ouverte entre la France et l'Italie

VIDÉO - Ocean Viking : "L'Italie a été très inhumaine", fustige Gérald Darmanin

La rédaction de TF1Info
Publié le 10 novembre 2022 à 20h45
JT Perso

Source : TF1 Info

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin était l'invité du 20H de TF1 ce jeudi 10 novembre pour réagir à l'accueil par la France de l'Ocean Viking.
Ce bateau humanitaire, avec 230 migrants à son bord, a été débouté par l'Italie, qui lui a interdit d'accoster.
Pour le ministre, la France a décidé "en toute humanité".

"Il y aura des conséquences". Invité du 20H de TF1 ce jeudi 10 novembre, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a vivement fustigé la décision de l'Italie de refuser d'accueillir le bateau humanitaire Ocean Viking, avec 230 migrants à son bord. Face à cette fin de non-recevoir italienne, la France a accepté, "à titre exceptionnel", que le navire accoste dans le port militaire de Toulon, ce vendredi.

Une décision qui a provoqué l'ire de l'exécutif et provoqué une montée des tensions entre la France et l'Italie, dirigée par un nouveau gouvernement d'extrême droite. "L'Italie a été très inhumaine, les autorités italiennes ont été non-professionnelles, elles ont laissé pendant 20 jours sans décision ce bateau", a dénoncé le ministre, qui a rappelé la "gravité de la situation à bord", avec "beaucoup de gens très malades". 

Lire aussi

Selon le ministre, deux tiers des personnes secourues par l'Ocean Viking seront répartis dans "neuf pays européens", dont l'Allemagne, la Bulgarie, le Luxembourg, la Croatie et la Norvège. "On voit que cette solidarité européenne s'exprime. Cette solidarité, nous l'avons proposée aux Italiens. Malgré le devoir d’humanité, le droit international, ils ne l’ont pas voulue", a-t-il dénoncé. 

En réaction, une réunion des ministres de l'Intérieur de l'ensemble des pays de l'UE va être convoquée dans "les prochains jours", et "500 policiers français" ont d'ores et déjà été déployés à la frontière italienne "pour pouvoir mieux [la] contrôler". La France a par ailleurs décidé de suspendre "à effet immédiat" l'accueil prévu de 3500 migrants actuellement en Italie.

Qu’aurait voulu Mme Le Pen ? Qu’on laisse mourir des enfants à bord de ce bateau ?

Gérald Darmanin

Gérald Darmanin est également revenu sur la réaction de la droite et de l'extrême droite qui ont accusé l'exécutif de "laxisme", et de "complicité avec les passeurs". "Qu’aurait voulu Mme Le Pen ? Qu’on laisse mourir des enfants à bord de ce bateau, à quelques mètres de notre port ?", a fustigé le ministre, rappelant que, selon le droit de la mer, un navire en détresse "doit aller au port le plus proche". D'après le ministre, les 230 migrants à bord de l'Ocean Viking ne sont pas "des personnes" dont l'arrivée a été "organisée par des passeurs" mais "des personnes qui ont déjà été secourues en mer, dont certains étaient à quelques heures de la mort". 

"Il fallait que nous prenions une décision, nous l’avons fait en toute humanité", a-t-il conclu. 


La rédaction de TF1Info

Tout
TF1 Info