Jean-Luc Mélenchon a appelé à une forte mobilisation contre les retraites le 7 mars prochain.
"Il n'entend rien, il ne comprend rien", a commenté le chef de file des Insoumis en parlant du président de la République.

"Le 7 mars, on bloque tout, tout doit s'arrêter partout" : moins de trois semaines avant une nouvelle journée d'action contre la réforme des retraites, Jean-Luc Mélenchon a affiché jeudi sa détermination. Le chef de files des Insoumis a cependant reconnu que manifester à répétition est une forme d'action qui a "atteint sa limite".

"Le président est plus absent que jamais (...), nous avons besoin que par une action déterminée aujourd'hui et le 7 (mars), il lui soit donné la leçon qu'il doit recevoir", a encore déclaré Jean-Luc Mélenchon, qui s'exprimait en marge de la manifestation contre la réforme des retraites organisée jeudi à Montpellier. Évoquant la mobilisation du jour, il l'a décrite comme "le dernier signal avant le blocage total qui sera le 7 mars". "Aujourd'hui, il y aura des effectifs (de manifestants) assez nombreux, mais une certaine forme d'action atteint sa limite, qui est les journées à répétition", explique-t-il.

"Le 7 mars, on bloque tout, tout doit s'arrêter partout, et ce soir, je vous en parlerai au meeting, je vous dirai comment on va s'y prendre pour y arriver. On a le temps de se préparer et de faire les choses sérieusement", a poursuivi l'ex-candidat à la présidentielle. Sur les couacs gouvernementaux en défendant ce projet de réforme, notamment autour des pensions à 1.200 euros mensuels, l'ancien candidat à la présidentielle s'est dit "surpris par l'amateurisme dont la rédaction de la loi" témoigne.

"Il n'entend rien, ne comprend rien : oui, le peuple français a une boussole, il veut que les efforts soient récompensés par des progrès pour tout le monde, et pas par des reculs sociaux", a aussi lâché le leader des Insoumis, interrogé sur les déclarations d'Emmanuel Macron. Mercredi, il a jugé en Conseil des ministres que les oppositions n'avaient "plus de boussole", notamment après le rejet par l'Assemblée d'un index senior dans les entreprises.


T.G.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info