Elections présidentielles

Partie de campagne, épisode 6 : pourquoi les candidats multiplient les déplacements ?

Publié le 31 octobre 2021 à 20h21, mis à jour le 31 octobre 2021 à 23h10
JT Perso

Source : JT 20h WE

L'essentiel

La campagne présidentielle n'a pas encore officiellement débuté, mais les déplacements s'enchaînent pour les candidats déclarés et ceux qui pourraient l'être. Chacun multiplie les initiatives. Voici l'épisode 6 de Partie de Campagne.

Il faudra le croire sur parole, il n'est ni candidat ni en campagne. Mais cette semaine, il a quand même passé deux heures à soigner son image et défendre son bilan. Emmanuel Macron veut rester un président en mouvement. Déjà 643 déplacements depuis le début du quinquennat, selon l'Elysée. Malgré le covid, c'est presque autant que son prédécesseur. Et le président accélère, 33 sorties depuis septembre, quasiment une par jour cette semaine. En coulisses, son entourage savoure. "LR s'occupe de ses militants, Zemmour des médias, nous on s'occupe de la France", affirme un proche d'Emmanuel Macron.

Eric Zemmour, lui aussi, multiplie les déplacements, encore deux cette semaine. De la ferveur dans la salle, mais à chaque fois à l'extérieur, des affrontements, comme à Nantes ou des slogans hostiles dans la petite ville de Pleurtuit. Certains manifestants voudraient l'interdire de meeting, lui se poserait rien de moins qu'en défenseur de l'expression. Le polémiste tente d'élargir ses thématiques. Il pense avoir trouvé comment être populaire avec les automobilistes.

Marine Le Pen revient sur au contraire ses thèmes de prédilection. Visite surprise au commissariat d'Alençon (Orne) juste après des violences urbaines. Dix petites minutes d'échanges avec les policiers et un discours sécuritaire très musclé. Un retour aux sources qui tombe à point nommé. Selon une étude publiée cette semaine, les Français n'ont jamais été aussi nombreux à se classer à droite. Découvrez dans la vidéo en tête de cet article la suite de Partie de Campagne.