Cette semaine, la campagne présidentielle a viré au psychodrame familial, aussi bien au sens strict qu'au sens politique. La primaire populaire a aussi rendu son verdict ce dimanche.

Sur les réseaux sociaux Marine Le Pen voulait qu'on retienne le message de la solidité de son déplacement à Madrid. Elle se veut insubmersible malgré un avis de tempête au Rassemblement national. Après plusieurs défections, c'est au tour de Marion Maréchal. Elle envisage de rejoindre Éric Zemmour. Ainsi, Marine Le Pen se retrouve dans le rôle de la tante trahie. Et ce week-end, Nicolas Bay, un autre lieutenant, refuse de s'engager à la soutenir jusqu'au bout.

Et quand il y a un psychodrame au rassemblement national, difficile de cacher sa jubilation. Après un passage à vide, Éric Zemmour espère enclencher une nouvelle dynamique. L'électorat rural est sa cible cette semaine. Lui aussi sait faire campagne avec le carnet de chèques. Pendant ce temps, sur les marchés, une autre campagne plus discrète se déroule. Pas facile de défendre un bilan. Alors, ces militants de la majorité ont un nouveau tract, sans aucune référence et avec des prénoms, mais pas celui d'Emmanuel Macron.

Plus de détails sur le 17ème épisode de notre série dans la vidéo associée à ce descriptif.

T F1 | Reportage L. Zajdela, A. Silberman.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info