La bataille des retraites

PORTRAIT - Une semaine avec Olivier Dusspot, le ministre qui porte la réforme des retraites

par La rédaction de TF1info TF1 | Reportage François-Xavier Menage, Olivier Cresta
Publié le 21 janvier 2023 à 14h21

Source : JT 20h WE

Une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites est prévue en France le 31 janvier prochain.
Le texte, qui prévoit de reculer l'âge de départ légal à 64 ans, est porté par le ministre du Travail.
Olivier Dussopt doit tenter de convaincre face à une France majoritaire hostile.

Il doit tenir le cap au milieu de la tempête. Alors que la réforme des retraites portée par le gouvernement, qui prévoit de reculer l'âge légal de départ à la retraite à 64 ans, a concentré de nombreuses critiques ces derniers jours, soulevant l'opposition des syndicats et de certains partis politiques, le ministre du Travail, Olivier Dussopt, est au cœur de la bataille. Les équipes du 20H de TF1 ont pu le suivre lors d'une semaine cruciale, avec la première grande manifestation organisée en France contre la réforme, le 19 janvier dernier.

Mercredi : convaincre

Première mission pour le ministre : convaincre les alliés du gouvernement, et notamment les membres MoDem, de voter l'une des promesses phares d'Emmanuel Macron lors de son premier puis de son second mandat. Face aux doutes de certains élus, le ministre tente de rassurer. "Le texte que nous avons proposé il y a quelques jours maintenant, n'est pas le même texte qu'avant les concertations", avance-t-il pour mettre en avant la flexibilité de l'exécutif sur certains points et la possibilité de "corriger ce qui peut l'être". 

Mercredi, à la veille de  la manifestation contre les retraites, Olivier Dussopt doit faire face aux voix de plus en plus nombreuses qui réclament de modifier le projet de loi. Mais face à la tempête, le ministre du Travail rappelle la feuille de route du gouvernement : "Les choses restent telles qu'elles étaient prévues, il y a quelques jours ou quelques semaines, puisque le Conseil des ministres examinera le texte lundi", explique-t-il à ses équipes au sein du ministère. 

Jeudi : la bataille de l'information

Jeudi, alors que la manifestation doit démarrer dans quelques heures, le ministre et son cabinet planchent sur la bataille de l’information et comment riposter face à l’opposition. Le ministre prépare aussi des arguments face à son ancienne famille politique, la gauche. "Bien souvent, ceux qui me font ces leçons-là, le procès en trahison, ils ne connaissent des classes populaires que ce qu'ils ont appris dans les manuels politiques, plutôt dans le 7e arrondissement de Paris. Moi, je suis un élu ardéchois, je sais d'où je viens, je sais quelle est ma famille, je sais ce qu'ont vécu mes parents en tant qu'ouvriers, je sais ce que vit ma sœur comme travailleuse indépendante", lance-t-il à nos caméras. 

Mais en fin de journée, les chiffres de la manifestation ne sont pas une bonne nouvelle pour Olivier Dussopt. Les participants ont été plus nombreux qu'attendu, ce qui renforce, au moins de façon temporaire, les syndicats. "Cette mobilisation durera jusqu'à ce qu'on ait plus de report de l'âge légal de départ à la retraite", avertit Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT. 

Vendredi : laisser la place au dialogue

Le ministre lui répond vendredi matin, dans un train qui file vers le sud de l'Hexagone. Et sa conclusion est claire : le gouvernement ne touchera pas aux 64 ans. "Si nous descendons plus bas, soit on n'arrivera pas à financer les nouveaux droits, soit on n'arrivera pas à équilibrer le système", explique-t-il à TF1 tout en estimant que cela "n'empêche jamais d'améliorer les choses".  Olivier Dussopt doit désormais convaincre sur le terrain. Il a d'ailleurs récemment précisé aux syndicats que sa porte restait ouverte pour la discussion, et ce, pour toutes les semaines qui viennent. 


La rédaction de TF1info TF1 | Reportage François-Xavier Menage, Olivier Cresta

Tout
TF1 Info