Élection présidentielle 2022

VIDÉO - Présidentielle : Emmanuel Macron s'exprimera "quand il l'estimera nécessaire", explique Aurore Bergé

M.G
Publié le 17 janvier 2022 à 22h16
JT Perso

Source : TF1 Info

POLITIQUE - Invitée de LCI ce lundi, la députée LaREM Aurore Bergé a affirmé qu'Emmanuel Macron s'exprimerait sur sa possible candidature à l'élection présidentielle quand il "l'estimera nécessaire et légitime".

Bientôt la fin du faux-suspense ? Jusque-là très silencieux, Emmanuel Macron laisse encore planer le douter sur sa future participation à l'élection présidentielle 2022. Pour autant, cela n'inquiète pas les représentants de sa majorité. "Le président de la République reste loin devant tous ses concurrents [dans les sondages, nldr]", rappelle ainsi Aurore Bergé sur le plateau de LCI. "Et il ne s'est pas encore exprimé sur sa candidature", ajoute la députée, soulignant que la situation n'est donc pas urgente. "Jusque-là, on était au cœur du débat sur le pass vaccinal, sur la gestion de la crise sanitaire. On avait besoin d'un président de la République qui le soit pleinement pour prendre les décisions qui s'imposait", lance-t-elle encore. L'élue estime que le chef d'État "s'exprimera quand il l'estimera nécessaire et légitime". "D'autres se sont déclarés très tard, que ce soit François Mitterrand ou Nicolas Sarkozy. Ces débats ont toujours existé à chaque fois qu'un président pouvait se représenter", met-elle en avant. 

Horizons, un parti à part entière dans la future majorité ?

La parlementaire LaREM est également revenue sur la création du parti "Horizons" par Edouard Philippe et les enjeux que cela pouvaient susciter lors du scrutin à venir. L'ancien Premier ministre "avait posé comme préalable à la création de son parti : le soutien à EM et à sa réélection. Par conséquent, tous ceux qui s'engagent au sein d'Horizon souhaitent d'abord la réélection du président de la République", affirme Aurore Bergé. "Ce mouvement s'inscrit dans ce que sera demain, je l'espère, la nouvelle majorité présidentielle", avance-t-elle. 

Cela s'inscrit dans une dynamique "de large rassemblement d'un centre droit qui n'a pas d'autre candidat qu'Emmanuel Macron [...] et de la gauche républicaine, très claire sur les questions de laïcité, qui n'a pas d'autre candidat non plus", souligne-t-elle. Et à la députée d'ajouter : "Les histoires de boutique interne, ça ne passionne personne. Savoir quelle étiquette ou logo politique sera apposé sur les affiches des candidats, à la présidentielle ou aux législatives, on s'en fiche". "Ce qui compte, c'est le projet politique", martèle-t-elle.


M.G

Tout
TF1 Info