L'info passée au crible
Verif'

Huit candidats, huit vérifications : notre fact-checking de l'émission "La France face à la guerre" sur TF1

L'équipe des Vérificateurs
Publié le 15 mars 2022 à 7h00, mis à jour le 15 mars 2022 à 7h24
JT Perso

Source : Emission Spéciale Politique

Ils étaient huit candidats à participer ce lundi 14 mars à l'émission de TF1, "La France face à la guerre".
De l'Ukraine au pouvoir d'achat, leurs propos ont été passés au crible par notre équipe des Vérificateurs.

Se succédant sur le plateau de TF1, à l'occasion d'une émission spéciale sur le thème de la guerre en Ukraine et de ses conséquences, huit des douze candidats à la présidentielle ont déroulé leurs propositions et ajusté leurs positions. À 27 jours du premier tour du scrutin, c'était l'occasion pour les prétendants à l'Élysée de faire leurs preuves. Plusieurs sujets majeurs pour les Français ont été abordés, comme la hausse des prix de l'essence, la dépendance énergétique, le budget de la Défense ou encore la revalorisation du Smic. Durant toute l'émission, l'équipe des Vérificateurs s'est penchée sur les multiples assertions des candidats. En voici huit que nous avons sélectionnées.

Anne Hidalgo : aucun coup de pouce au Smic "depuis des années" ? C'est faux.

Face à la précarité qui touche une multitude de travailleurs, Anne Hidalgo a défendu une augmentation du Smic, qu'elle souhaite entériner une fois au pouvoir. "Il y a des emplois, des travaux qui sont mal payés. Le Smic n’a pas été revalorisé depuis des années", a-t-elle regretté. Si la candidate du PS a raison d'indiquer que le gouvernement n'a pas décidé d'augmentation exceptionnelle du salaire minimum durant le quinquennat, elle omet de préciser que des revalorisations automatiques sont intervenues ces dernières années.

Depuis 2010, rappelons que le Smic est en effet revalorisé au 1er janvier. Il s'agit ici de tenir s'adapter à l'inflation. Lorsque cette dernière connaît une hausse majeure, une seconde hausse automatique peut même intervenir en cours d'année. Selon l'Insee, le montant brut mensuel du Smic est passé de 1480,27 euros en 2017, à 1603,12 euros au 1er janvier 2022, soit une hausse de plus de 120 euros bruts.

Marine Le Pen : la hausse des prix du pétrole répercutée un mois plus tard à la pompe ? C'est moins.

Alors que le prix de l'essence augmente toujours et que le litre oscille autour des 2 euros, Marine Le Pen a expliqué que dans des stations-service, "le gazole (avait) augmenté de 70 centimes en l’espace de 3 jours". Et que "normalement, lorsque le pétrole monte, il y a au moins un mois avant que les prix soient répercutés à la pompe", a avancé Marine Le Pen. Or, c’est moins, d’après la Banque de France qui explique à ce propos que "les prix réagissent de la même manière à un choc à la hausse ou à la baisse" et que "l’ajustement est progressif mais rapide". 

Dans un rapport d’octobre 2021, elle indique qu'un délai compris entre une semaine et une dizaine de jours est généralement nécessaire pour que la hausse des coûts se traduise dans les prix à la pompe : "Suite à une variation du coût de la matière première, les prix des carburants s’ajustent progressivement. Il faut en moyenne 11 jours ouvrés pour observer 90% de la transmission d’une variation de coût aux prix et la répercussion totale aux prix des carburants prend environ 20 jours ouvrés. Toutefois, plus de la moitié de la transmission aux prix est déjà effectuée en une semaine."

Valérie Pécresse : peut-on envisager la réouverture de Fessenheim ? Ce serait très compliqué.

Dans le domaine de l'énergie, Valérie Pécresse plaide pour une plus grande indépendance de la France vis-à-vis de l'étranger. Lors de son intervention, elle a insisté sur la place centrale du nucléaire à ses yeux, tout en reconnaissant ne pas savoir "si on peut rouvrir Fessenheim". Une référence prudente aux propos de Marine Le Pen, qui avait quelques minutes plus tôt appelé de ses vœux une remise en marche rapide de la centrale alsacienne, fermée en 2020.

Serait-il possible de faire marche arrière et d'acter la réouverture de Fessenheim ? EDF, il y a quelques semaines, écartait cette idée d'un revers de main. "Dix ans d’études et de travaux non réalisés ne se rattrapent pas", constate l'entreprise. La faute notamment aux travaux de pré-démantèlement, déjà largement entamés et qui se révèlent non réversibles. L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), pour sa part, met en avant le fait que la centrale de Fessenheim n'a pas suivi les opérations de maintenance qui auraient été nécessaires pour garantir sa sûreté. Par ailleurs, elle n'a pas bénéficié du "programme d’améliorations post-Fukushima", déployé pour le reste du parc nucléaire français.

Yannick Jadot : 75% des Français soutiennent-ils l’éolien ? Oui, selon un récent sondage.

Dans son programme, Yannick Jadot entend développer les énergies renouvelables, y compris les éoliennes. Sur ce point, il s'appuie sur ce qu'il décrit comme un soutien majeur de la population. "75% des Français et des Françaises soutiennent" l'énergie éolienne, a affirmé le candidat écologiste sur le plateau de TF1. C’est effectivement ce que révèle un sondage réalisé par Harris Interactive en octobre 2021, commandité par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et le ministère de la Transition écologique : "73% des Français ont une bonne image de l’énergie éolienne", d’après cette enquête, selon qui les Français "se montrent favorables au développement de cette énergie (71%)".

Lire aussi

Emmanuel Macron : doit-on l'arrivée de la Russie au G8 à Vladimir Poutine ? Ce n'est pas possible.

Pour Emmanuel Macron, qui multiplie les échanges avec le locataire du Kremlin, "Vladimir Poutine a été un dirigeant qui a été aussi celui de l’émancipation de son pays, de son ouverture, de son entrée dans le G8 puis au G20, de la reconnaissance internationale". Une déclaration trompeuse, au moins en ce qui concerne le sommet du G8.

Lorsque l'on se replonge deux décennies en arrière, on constate que la Russie est entrée dans le G7 en 1998, qui est devenu de fait le G8, comme le rappelle ici la Commission européenne. Problème : Vladimir Poutine a succédé à Boris Eltsine en tant que président du gouvernement russe… en 1999. Soit un an après. Depuis cette date, ce dernier alterne entre la présidence du gouvernement et celle de la fédération de Russie.

Jean-Luc Mélenchon : des casques bleus envoyés en Ukraine ? C'est possible.

Durant son intervention, Jean-Luc Mélenchon a livré sa vision du conflit en Ukraine et dressé une liste de propositions. Parmi lesquelles figure "à court terme" une demande "à l’ONU de déployer des soldats, des casques bleus le long des 16 réacteurs nucléaires". Sollicité par TF1info, le collectif des Surligneurs note qu'en théorie, le Conseil de sécurité de l’ONU doit compter sur l'appui de ses cinq membres permanents (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni... et donc Russie) pour envisager le recours à la force dans un territoire touché par un conflit.

Mais attention, il existe un dispositif juridique permettant de contourner cette règle. En effet, depuis la résolution dite de "Dean Acheson", l'Assemblée générale de l'ONU peut contourner les vétos posés au Conseil de sécurité. Et ce, dès lors que la paix et la sécurité dans le monde sont menacées. En pratique, la proposition de Jean-Luc Mélenchon se révèle donc réalisable.

Éric Zemmour : le budget de la Défense n’a-t-il jamais augmenté depuis une décennie ? C'est faux.

Dans son projet, Éric Zemmour défend une hausse conséquente du budget de la Défense, qu’il entend porter à 70 milliards d’euros. Car selon le candidat de Reconquête!, "depuis 10 ans", François Hollande et Emmanuel Macron "n’ont jamais remonté le budget de la Défense", reconnaissant tout juste à Emmanuel Macron qu'il a "a cessé la descente en vérité".

Lors du quinquennat de François Hollande, le budget de la Défense n’a effectivement jamais été réévalué à la hausse et est resté globalement stable : autour de 32 milliards d'euros en 2012 et 2013, puis 31,4 milliards en 2014 et 2015 et 32 milliards en 2016. En revanche, au cours du quinquennat d’Emmanuel Macron, la loi de programmation militaire a permis d’augmenter ce budget. Selon le ministère des Armées, 32,7 milliards d’euros étaient consacrés à la Défense en 2017, contre 40,9 milliards en 2022, avec une hausse progressive lors des cinq dernières années.

Fabien Roussel : l’entreprise Total a-t-elle reversé sept milliards de dividendes à ses actionnaires ? C'est vrai.

Face à la hausse des prix, Fabien Roussel propose de taxer à 100% les dividendes de TotalEnergies si le groupe ne prend pas sa part dans la baisse des prix de l’essence. En cause, selon le candidat communiste, les 16 milliards d’euros de bénéfices réalisés par l’entreprise l’an dernier, mais surtout les 7,6 milliards de dividendes reversés à ses actionnaires. Des chiffres relayés par la
presse
, selon qui environ la moitié des bénéfices devaient effectivement revenir aux actionnaires. Car en raison de la pandémie de Covid-19, Total avait enregistré une perte de sept milliards de dollars en 2020. Mais attention, ces chiffres sont décorrélés du contexte actuel : ils n'ont rien à voir avec la montée des prix, ni avec la crise ukrainienne qui n’avait alors pas commencé.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


L'équipe des Vérificateurs

Tout
TF1 Info