Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : "Il y a des gens dangereux autour d'Éric Zemmour", affirme Éric Ciotti

I.N
Publié le 3 février 2022 à 9h48
JT Perso

Source : L'Invité Politique

Invité de LCI ce jeudi, Éric Ciotti s'est montré critique vis-à-vis d'Éric Zemmour.
Le député des Alpes-Maritimes juge que "des gens dangereux" entourent l'ancien polémiste.
Il désigne toutefois Emmanuel Macron comme son principal adversaire.

Éric Ciotti ne mâche pas ses mots. Défait au second tour du congrès des Républicains, en décembre, le député des Alpes-Maritimes soutient toujours la candidate LR Valérie Pécresse, en dépit des appels répétés d'Éric Zemmour envers les électeurs d'Éric Ciotti. Invité sur LCI ce jeudi, il s'en est pris au candidat de Reconquête.

"Il n'y a pas de réponse globale, adaptée, dans le programme d'Éric Zemmour, je le dis aujourd'hui très clairement", affirme-t-il (voir vidéo en tête de cet article). "La différence avec lui, c'est que nous avons un projet de responsabilités", défend Éric Ciotti. "Le programme crédible, responsable, l'équipe, le projet qui participe au redressement de la France, il est chez Valérie Pécresse."

"Il faut interrompre le bail d'Emmanuel Macron"

La réponse des Républicains à Éric Zemmour semble de plus en plus forte. Au cours d'une conférence de presse organisée cette semaine, Florence Portelli, porte-parole de Valérie Pécresse, a qualifié le candidat de Reconquête de "dangereux". Des mots que n'emploie pas Éric Ciotti. "Il fait partie du débat démocratique, chacun peut s'exprimer. Nous avons des oppositions, c'est la démocratie", assure-t-il.

En revanche, "il y a des gens dangereux autour d'Éric Zemmour, très clairement", affirme le finaliste du congrès des Républicains. "Je pense à Damien Rieu (ex-RN), qui diffuse des thèmes totalement fantaisistes avec beaucoup de désinformation."

Lire aussi

Éric Ciotti désigne toutefois Emmanuel Macron, pas encore officiellement candidat, comme le principal adversaire de la droite. "Dans cette campagne, mon adversaire, c'est Emmanuel Macron", répète-t-il. "Si nous voulons redresser le pays, il faut interrompre le bail d'Emmanuel Macron qui dure depuis dix ans, puisqu'il en a fait cinq aux côtés de François Hollande. L'objectif est de battre Emmanuel Macron pour éviter qu'il ne poursuive sa politique immobile."


I.N

Tout
TF1 Info