Élection présidentielle 2022

VIDÉO - Présidentielle 2022 : Eric Zemmour pense pouvoir arriver "aux 500 signatures"

La rédaction de LCI
Publié le 20 janvier 2022 à 7h54
JT Perso

Source : TF1 Info

INTERVIEW - Invité par Ruth Elkrief ce mercredi soir sur LCI, Eric Zemmour a vilipendé le discours sur l'Europe d'Emmanuel Macron. Et fait un bilan de sa campagne présidentielle, pour laquelle il approche la barre fatidique des 500 parrainages.

"Les parrainages s'accélèrent." Invité ce mercredi soir sur LCI, Eric Zemmour s'est montré confiant concernant les signatures des maires, "plus de 350" ayant d'ores et déjà donné leur feu vert pour sa candidature. Voici ce qu'il fallait retenir de son passage sur notre antenne.

Sur ses parrainages

Eric Zemmour l'assure : il aura ses signatures. "Depuis une semaine, 15 jours, les parrainages s'accélèrent. Nous avons dépassé les 350, approchons les 400. Les maires ont compris l'importance. Je pense que nous y arriverons. Car je suis le seul qui fera l'union des droites. Il y a eu un effet Guillaume Peltier chez les maires."

Sa vision de l'Europe

Invité à réagir au discours d'Emmanuel Macron ce mercredi, à l'heure où la France prend la présidence de l'UE durant six mois, Eric Zemmour a fustigé le fonctionnement de cette dernière. "Nous devons arrêter cette façon qu’a la commission européenne de se mêler de tout", a estimé le candidat. Et d'ajouter : "Je suis pour une Europe des peuples et des nations. (...) Emmanuel Macron est pour une Europe des technocrates et des juges". "Il faut arrêter l'expansionnisme de la Commission européenne, qui doit arrêt de se mêler de tout", a estimé Eric Zemmour selon lequel "depuis 30 ans, elle impose des règles qui ne sont pas applicables."

Que se passe-t-il s'il est élu en avril prochain ? "Je ne sors pas de l'Europe ni de l'euro. Mais il se passe des choses si je suis élu : la France dira que, concernant l'immigration, elle suspend les règles, rétablit les frontières, annule le droit du sol et le regroupement familial, expulse les délinquants étrangers... Tout cela, je le fais. Je dis : 'Moi, je n'applique plus, je suis la France, un pays souverain'. Je crois que de nombreux pays seront d'accord avec la France. On peut modifier dès lors le fonctionnement de l'Europe. Cela prendrait des années."

Sur ses adversaires à droite

A-t-il contribué à adoucir l'image de Marine Le Pen ? "Je suis le seul qui inquiète le système dans cette campagne. Je le vois à l'attitude des juges, des antifas, des médias", estime Eric Zemmour. "Je suis le candidat du réel, le seul qui peut faire l'union des droites. Madame Pécresse ne le veut pas, elle est restée dans la logique chiraquienne de la frontière sanitaire, Madame Le Pen ne le peut pas car les électeurs LR ne veulent pas voter pour elle."

Sur son agenda judiciaire

Sur son agenda judiciaire, Eric Zemmour en est convaincu : "Ce n'est pas étonnant que cela (lui)arrive. Je suis le seul candidat dangereux pour le système. On me fait des cabales médiatiques. Vous ne trouvez pas cela bizarre que des juges se saisissent d'une affaire concernant un candidat à 3 mois de l'élection ?"


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info