Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : les propositions de Michel Barnier pour "stopper le grand déclassement" de la France

Aurélie Loek
Publié le 25 novembre 2021 à 10h39
JT Perso

Source : TF1 Info

PRIMAIRE LR - L'ancien négociateur du Brexit pour l'Union européenne et actuel candidat à l'investiture des Républicains a promis sur le plateau du 20H de TF1 ce mercredi 24 novembre de redonner une grandeur à la France, en privilégiant notamment le travail, "plutôt que l'assistanat".

"Je veux rendre aux militants et adhérents républicains tout ce qu’ils m’ont apporté en les menant à la victoire", a déclaré le candidat à l'investiture Les Républicains, Michel Barnier, ce mercredi 24 novembre sur le plateau du 20H de TF1, où il avait "5 minutes pour convaincre" en défendant son programme et sa candidature.

Revenant d'abord sur le naufrage d'une embarcation de migrants qui a coûté la vie à au moins 27 personnes au large de Calais, l'ancien négociateur du Brexit pour l'Union européenne a d'abord eu une pensée pour les victimes avant de rappeler que c'était une tragédie prévisible. "La misère de ces hommes et de ces femmes est exploitée par des trafiquants, il faut être impitoyable", a-t-il assuré. Il a également rappelé sa volonté d'organiser un moratoire et un référendum pour stopper l'immigration, s'il est élu.

Cependant, le grand combat de Michel Barnier est la lutte contre "le grand déclassement de notre pays". "La France est un très grand pays et nous entendons le rester", a-t-il déclaré, assurant par conséquent : "Ma priorité sera le travail". Le candidat Les Républicains a notamment proposé d'"alléger toutes les charges qui plombent le travail, qui plombent les entreprises, l’artisanat, l’agriculture, l’industrie et les jeunes". Taclant la politique d'Emmanuel Macron, Michel Barnier a ajouté "ça vaudra beaucoup mieux que toutes ces primes qu’on distribue à la veille de l’élection"

"Mettre fin au sacrifice de la classe moyenne"

L'ancien ministre a également cité plusieurs mesures pour "mettre fin au sacrifice de la classe moyenne", qui passerait spécifiquement par la construction d'une politique de la famille et de la natalité en remettant le quotient familial à son niveau de 2012 ou en instaurant l'universalité de l'allocation familiale.

Lire aussi

Enfin, mettant en avant ses racines savoyardes, l'ancien élu, originaire d'Albertville a rappelé sa fidélité à sa famille politique et sa volonté de pouvoir mener les Républicains à la victoire, souhaitant montrer une nouvelle fois que "la droite républicaine pouvait avoir une grande politique humaniste et concrète de l'écologie". 


Aurélie Loek

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info