Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse doit "cibler davantage Marine Le Pen", selon Jean-Pierre Raffarin

La rédaction de LCI
Publié le 25 janvier 2022 à 22h10
JT Perso

Source : TF1 Info

Jean-Pierre Raffarin était l'invité politique de Ruth Elkrief sur LCI mardi.
Interrogé sur les capacités de Valérie Pécresse notamment, l'ancien Premier ministre a estimé qu'elle était crédible mais devait "cibler davantage Marine Le Pen".

Au coude à coude dans les sondages, Valérie Pécresse et Marine Le Pen apparaissent aujourd'hui en concurrence dans les sondages pour affronter Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle. Invité ce mardi soir sur LCI, Jean-Pierre Raffarin, qui ne cache pas sa sympathie pour la candidate républicaine, estime qu'il est nécessaire qu'elle "crédibilise sa présence au second tour". Pour l'ex-Premier ministre, cela passe notamment par le fait de "cibler davantage Marine Le Pen".

C'est quelqu'un qui est au niveau de la fonction.

Jean-Pierre Raffarin sur LCI

"Valérie Pécresse est prête. Elle a un parcours solide. C'est une fille qui a mené une bataille politique et qui a su s'imposer, qui a du courage, des valeurs morales... C'est quelqu'un qui est au niveau de la fonction", déclare-t-il avant de faire savoir que selon lui, la candidate RN n'a au contraire que peu de chances d'être élue. "Il y a dans sa pensée politique une division des Français, une forme d'exclusion, de radicalisation. Elle a besoin d'adversaires, d'ennemis... Je ne crois pas qu'elle puisse un jour être en position de rassemblement. Elle se bat pour un clan."

De manière générale cependant, le membre honoraire du Parlement trouve le panel des candidats "plutôt de qualité". "Je pense que Macron et Pécresse ont tous les deux un bon niveau. Et pour leur électorat, Zemmour, Mélenchon et Le Pen sont aussi au niveau qu'attendent les électeurs", dit-il.

Dans le cas d'un duel Emmanuel Macron - Valérie Pécresse, Jean-Pierre Raffarin indique ne pas vouloir, pour le moment, se prononcer sur ses préférences. "J'ai trop de métier pour prendre position avant que la donne soit posée. Pour le moment, le Président n'est pas dans le jeu."


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info