Élection présidentielle 2022

VIDÉO - Présidentielle : qui est Hélène Thouy, la candidate du Parti animaliste ?

M.L | Reportage TF1 Arnaud Etcheverry et Xavier Boucher
Publié le 24 janvier 2022 à 13h44

Source : JT 13h WE

Avocate au barreau de Bordeaux, Hélène Thouy s'est lancée dans la course à l'Elysée le 1er juillet dernier.
Elle a cofondé le Parti animaliste en 2016, pour défendre la cause animale en politique.
Si le parti a créé la surprise aux élections européennes de 2019 en rassemblant 2,2% des voix, la candidate n'a pas encore obtenu 500 parrainages pour prétendre à la présidence de la République.

C'est le cœur de son combat : à la Boissière-de-Montaigu, en Vendée, Hélène Thouy est venue convaincre un éleveur que ses lapins, enfermés par milliers dans des cages, n'ont rien à y faire. La candidate du Parti animaliste prend le temps de les observer pendant de longues minutes. "Beaucoup de choses peuvent passer dans leur regard, j’y vois de l’inquiétude", affirme-t-elle dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article.  

Une souffrance animale à ses yeux, à laquelle elle souhaite mettre fin en arrêtant l’élevage intensif. "Les animaux ne sont pas faits pour vivre dans des bâtiments enfermés", lance-t-elle à l’éleveur. "Il n’est pas du tout question de dire que vous les frappez, mais ce ne sont pas des conditions normales pour les animaux. C’est pour cela que l’on souhaite en finir avec ce mode d’élevage." "C’est imposé par l’industriel, on n’a pas le choix", se défend son interlocuteur.

À 38 ans, Hélène Thouy se présente pour la première fois à l’élection présidentielle : elle est entrée dans la course le 1er juillet dernier. "Ma candidature, clairement ciblée sur la cause animale, a pour but d'imposer cette question dans le débat national", avait-elle alors tweeté. 

Celle qui habite à la campagne, à 50 km de Bordeaux, avec son compagnon, son enfant et son chat, s'est engagée très tôt pour la cause animale. Végane depuis l'âge de sept ans, militante à 18 ans, elle a été ensuite avocate de profession, au barreau de Bordeaux, spécialisée dans la défense des animaux. Elle est notamment l’une des deux avocates attitrées de l’association de protection animale L214, qu’elle soutient. 

"Je me suis aperçue que les animaux n’étaient pas assez défendus par le droit"

"Dans le cadre de ma pratique professionnelle, je me suis aperçue que les animaux n’étaient pas assez défendus par le droit et que les tribunaux étaient aussi souvent défaillants lorsqu’il fallait défendre les animaux. Et qu’il fallait donc aller sur le terrain politique pour modifier les lois si on voulait changer les choses", explique-t-elle.  

Il y a cinq ans, Hélène Thouy a ainsi créé le Parti animaliste, une formation ni de droite, ni de gauche, et qui vit essentiellement de dons. Pour l’heure, il enregistre 5000 adhérents et quelques centaines de militants très actifs. Parmi ses propositions : fin de l’élevage intensif en cinq ans, fin de la chasse de loisirs, interdiction de la corrida, fermeture des zoos, création d’un ministère de la cause animale... mais rejet de toute action violente ou d’infraction. 

Selon le dernier sondage de l'Ifop-Fiducial pour LCI, Paris-Match et Sud Radio, Hélène Thouy se hisse à 0,5% des intentions de vote, au même titre que Nathalie Arthaus et Philippe Poutou. La candidate à l'Élysée estime ne pas faire de l’ombre au parti écologiste EELV de Yannick Jadot, ciblant plutôt des abstentionnistes, et ne veut dans tous les cas pas lui tendre la main. "Il n'y aura pas d'alliance en 2022. Ni à la présidentielle ni aux législatives", avait-elle prévenu dans les colonnes du Journal du Dimanche, estimant que "comme tous les autres partis, les Verts ne sont pas ambitieux sur la question animale"

Un peu moins de la moitié des parrainages à trouver

Si le programme de son parti est monothématique, il comprend différents domaines, assure Helène Thouy. "Si de prime abord, le sujet peut paraître étroit, notre programme montre qu'il déborde largement sur d'autres thématiques comme l'économie, l'emploi, la santé, etc.", expliquait-elle par ailleurs dans les colonnes des Échos. "Je m’engage pour les animaux, mais aussi pour les humains", déclarait-elle encore auprès du Monde, assurant que le parti défendait aussi les droits des femmes et des étrangers par exemple. 

Lors des européennes de 2019, la liste dont elle avait pris la tête rassemblait 2,16% des voix, un score inattendu qui plaçait le Parti animaliste devant le Parti communiste (2,49%) et l'UDI (2,5%). Suite à cela, le parti place neuf élus locaux aux municipales de 2020 et obtient un siège au conseil régional d’Île-de-France. 

Reste qu’il n’est pas facile de faire campagne lorsqu'on est quasiment inconnu. Lors d’une distribution de tracts à Paris, nombre de passants affirment ne pas connaître cette candidate ou tracent simplement leur route face aux sollicitations des militants. D’après un sondage Ifop réalisé pour le parti animaliste en novembre dernier, Hélène Thouy n'est connue que de 18 % des Français, et seulement 4 % "voient précisément de qui il s'agit"

Mais le parti suscite tout de même la curiosité de certains. "C’est un sujet qui m’intéresse", confie un riverain. "Je voterai pour elle", promet même une autre passante. Mais les parrainages, quant à eux, manquent encore à l’appel : la candidate à l'investiture affirme avoir rassemblé pour l’heure un peu plus de la moitié des signatures.


M.L | Reportage TF1 Arnaud Etcheverry et Xavier Boucher

Tout
TF1 Info