Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : sur LCI, Marine Le Pen dénonce la "division" et les "propos outranciers" d'Éric Zemmour

I.N.
Publié le 24 octobre 2021 à 20h19
JT Perso

Source : TF1 Info

POLITIQUE - Invitée de l'émission "En toute franchise" sur LCI ce dimanche, la candidate du Rassemblement national a taclé les "vieilles mesures libérales" du polémiste Éric Zemmour, qui tient, selon elle, des "propos brutaux et excessifs".

Entre eux, la hache de guerre semble loin d'être enterrée. Invité du Grand Jury sur LCI ce dimanche, le polémiste Éric Zemmour, toujours pas officiellement candidat dans la course à la présidentielle, a jugé que "voter pour Marine Le Pen ne servait à rien". La candidate du Rassemblement national lui a répliqué dans l'émission "En toute franchise", dénonçant les propos parfois "outranciers" d'Éric Zemmour, ainsi que ses propositions économiques.

Éric Zemmour "n'offre que de vieilles mesures libérales inefficaces des trente dernières années", a taclé l'ancienne présidente du RN sur LCI. Marine Le Pen note notamment une divergence majeure avec le polémiste sur les retraites. "Pour moi, la retraite, c'est 40 annuités, donc vous pouvez partir à 60 ans", a-t-elle répété. Or, "je l'ai entendu parler de différents âges, que 67 ans ne le dérangerait pas... C'est une mesure injuste. On continue dans la division, à créer des conflits, à taper toujours sur les classes moyennes et populaires ?"

Zemmour-Le Pen, pas d'union avant le premier tour ?

Les joutes verbales entre l'ancienne finaliste de la présidentielle et le polémiste se sont multipliées ces dernières semaines, tandis que dans les sondages, Éric Zemmour talonne Marine Le Pen. Des intentions de vote balayées par la candidate. "Seule une partie des Français s'intéresse aujourd'hui à la présidentielle", a-t-elle rétorqué. "Les résultats ne sont pas corrects. Qu'il y ait des Français excédés par l'immigration, l'insécurité... Ô combien je les comprends. Et un propos outrancier, brutal, excessif, peut plaire pendant un certain temps. Mais à un moment donné, les gens vont se demander qui peut réparer ce problème. Et je suis prête."

Marine Le Pen a notamment dénoncé les propos d'Éric Zemmour sur "les prénoms" ou encore "sur l'islam", estimant également que le polémiste n'apporte aucune "plus-value". "Sur tous les sujets, hormis l'économie et le social, donnez-moi une mesure qui n'a pas déjà été présentée dans le projet du RN", a-t-elle insisté. "Il n'y en a pas une."

Lire aussi

"En revanche, je vois une moins-value", a poursuivi la députée. Selon elle, "85% des Français veulent que l'on règle le problème de l'immigration". Or, "aujourd'hui, Éric Zemmour recrée de la division là où il y avait eu une unanimité", a déploré Marine Le Pen. "Cela fait un mois et demi qu'il ne cesse de me faire des reproches plutôt qu'à Emmanuel Macron. Je ne comprends pas pourquoi il fait cela. Il n'a jamais appelé à voter pour ceux qui luttent contre l'immigration."

Le chemin de la réconciliation entre Zemmour et Le Pen paraît encore long. À tel point que la candidate du Rassemblement national ne semble plus l'espérer avant l'échéance électorale. Selon elle, le rassemblement se fera le "soir du premier tour". "Au deuxième tour, on écarte, et il faudra écarter celui qui a une politique nocive pour le pays : Emmanuel Macron. C'est là que le rassemblement se fera."


I.N.

Tout
TF1 Info