Le 20h

Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse dévoile ses ambitions

Publié le 22 juillet 2021 à 20h19
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Invitée du JT de 20H de TF1, Valérie Pécresse a officialisé sa candidature à la présidentielle pour "remettre le pays en ordre". La présidente de la région Île-de-France devra se départager avec les autres prétendants de la droite.

Valérie Pécresse a officialisé ce jeudi soir sur notre plateau sa candidature à l'élection présidentielle 2022. "Je suis candidate pour restaurer la fierté française, pour remettre le pays en ordre", a-t-elle déclaré. "Je veux rompre avec dix ans de tergiversations, de mauvais choix et d'immobilisme. Une France fière, c'est une France dans laquelle les lois sont respectées, dans laquelle la justice juge vite, où les sanctions sont dissuasives et appliquées. Où l'immigration n'est pas incontrôlée, où l'on intègre, où l'on transmet les savoirs et l'histoire, et dont on est fier."

La candidate a également ciblé le chef de l'État, vantant un pays "où l'on innove sans être entravé par l'enfer bureaucratique qui est la caractéristique de l'État technocratique macronien, comme on l'a vu dans la crise du Covid". "Je ne partage pas le projet d'Emmanuel Macron. Sur l'ordre, la justice, la sécurité, l'immigration, le "en même temps" ne marche pas", a-t-elle insisté. Valérie Pécresse, qui est la troisième candidate de la droite à se déclarer officiellement refuse "le duel Macron-Le Pen", affirmant être "beaucoup plus réformatrice qu'Emmanuel Macron" et avoir "beaucoup plus de crédibilité que Marine Le Pen".

La présidente d'Île-de-France, qui plaide en faveur de l'organisation d'une primaire ouverte à droite, a indiqué qu'il fallait maintenant "choisir un capitaine", et que c'est "aux Français" de le faire. Xavier Bertrand a d'ores et déjà refusé de participer à la primaire. "D’ici à trois mois, la raison l'emportera", a-t-elle assuré. "Il faut qu'on soit dans une dynamique collective, de rassemblement, d'unité. Je suis vaccinée contre les divisions de la droite, par le passé elles nous ont fait suffisamment souffrir. Il ne peut pas y avoir deux candidats de la droite et du centre, il doit y avoir un candidat unique de l'alternance. Cela passe par une primaire ouverte".


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info