Élection présidentielle 2022

Immigration illégale : Montebourg veut bloquer les transferts d'argent vers les pays refusant de rapatrier

Publié le 7 novembre 2021 à 16h13
JT Perso

Source : TF1 Info

CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE – Invité dans l'émission Le Grand Jury sur LCI ce dimanche, Arnaud Montebourg a déclaré vouloir "taper au portefeuille", estimant par ailleurs que la France ne parvenait "plus à intégrer".

Nationalisations, "Made in France"... En matière d'économie, les propositions d'Arnaud Montebourg sont connues. Mais c'est sur l'immigration que l'ancien ministre de l'Economie, aujourd'hui candidat à l'élection présidentielle, a annoncé des mesures chocs sur le plateau du Grand Jury LCI/RTL/Le Figaro, ce dimanche 7 novembre.

L'homme politique, à la tête du mouvement "La Remontada", promet donc de "bloquer tous les transferts d'argent privé" vers les pays qui refusent de rapatrier leurs ressortissants visés par une mesure d'expulsion du territoire français et ainsi, "taper au portefeuille."

"Il y a 11 milliards de transferts d'argent qui passent par Western Union sur l'ensemble des pays d'origine. C'est une manne pour ces pays et nous avons besoin aujourd'hui de dire : ça suffit", lâche-t-il.

"Pour moi, la suppression des visas - des ressortissants marocains, algériens et tunisiens - ne fonctionne pas", insiste l'ancien ministre. Cette mesure avait été annoncée fin septembre par Emmanuel Macron pour mettre la pression sur les gouvernements jugés peu coopératifs. 

Pour le candidat, "l'immigration a fonctionné depuis des siècles dans notre pays. Mais maintenant, on ne sait plus intégrer, la machine est cassée", déclare-t-il avant d'ajouter : "aujourd'hui, vous avez 100.000 mesures d'obligation de quitter le territoire pour des personnes clandestines qu'on n'arrive toujours pas à exécuter".

"Avec moi, ce sera l'intégration ou rien", prévient Arnaud Montebourg. Une intégration qui passera par "l'apprentissage du français, le respect des lois, la reconnaissance les valeurs de la société française et l'emploi. Vous avez alors là l'intégration à la nationalité".

Une proposition qui fait réagir

Dans sa réglementation, Western Union obéit aux lois en vigueur dans les États où ses transferts se font. Si un pays interdit la présence de la multinationale, il est dans l'obligation de le respecter. Encore faut-il qu'une telle loi soit votée en France.

Chez les responsables politiques, les réactions ne se sont pas faites attendre. Sur Twitter, Jean-Luc Mélenchon, candidat à l'élection présidentielle, y voit "une erreur cruelle" et demande à son adversaire de ne pas glisser sur "le terrain glauque."  La députée européenne LFI Manon Aubry parle, elle, d'un "naufrage de l'opportunisme politique."

"Arnaud reviens avec nous! À gauche, en sortant du studio", a embrayé, non sans humour, Sandrine Rousseau, finaliste de la primaire écologiste face à Yannick Jadot.

"En panne d’idées, Arnaud Montebourg a regardé en replay les vidéos de ma chaîne YouTube. Bravo Arnaud !", ironise pour sa part le polémiste Eric Zemmour sur le réseau social.

Lire aussi

"Il y aura un bulletin Arnaud Montebourg en avril" à l'élection présidentielle a, par ailleurs, assuré le candidat qui peine, au sein d'une gauche éclatée, à décoller dans les sondages où sont crédités entre 2 à 4% des intentions de voix.


La rédaction TF1 Info

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info