VIDÉO - Projet de loi immigration rejeté : ce qu'il faut retenir de l'interview de Gérald Darmanin au 20H de TF1

par M.G
Publié le 11 décembre 2023 à 21h54

Source : JT 20h Semaine

L'Assemblée nationale a rejeté lundi le projet de loi sur l'immigration, un coup de tonnerre politique qui sonne comme une déroute à la fois pour le ministre de l'Intérieur Gérard Darmanin et pour le président Emmanuel Macron.
Après ce camouflet politique, le ministre de l'Intérieur a présenté sa démission au président de la République, qui l'a refusé.
Conforté dans ses fonctions, il dénonce les prises de position du parti Les Républicains.

"C'est un échec, bien évidemment, parce que je veux donner des moyens aux policiers, aux gendarmes, aux préfets, aux magistrats pour lutter contre l'immigration irrégulière". Après le rejet par l'Assemblée nationale du projet de loi immigration, avant même l'examen au fond du texte, Gérald Darmanin a pris ses responsabilités. "J'ai présenté ma démission. Le président de la République l'a refusée", annonce-t-il ce lundi, sur le plateau du 20H de TF1. "Je suis un homme d'honneur et le Parlement compte. Il fallait que le président tranche. Il a tranché", ajoute-t-il. 

Désormais conforté dans ses fonctions, malgré ce désaveu législatif, le ministre de l'Intérieur tire à boulets rouges sur les députés LR qui ont voté cette motion de rejet. "Je constate que l'alliance des contraires - du RN, des LR, de la Nupes - s'est mis d'accord pour faire tomber le texte du gouvernement, pour des raisons de politicaillerie. De voir des LR faire la béquille du RN, ça me fait mal. Ça fait mal à tous les électeurs de droite et du centre. Cela fait mal à tous les électeurs républicains de voir ce parti se perdre", tance-t-il. Selon le patron de Beauvau, Olivier Marleix et les siens ont opté pour la "politique du pire"

Réunion de crise à Matignon

Pour l'heure, le gouvernement n'a pas encore déterminé la suite à donner au cheminement de ce texte, indique le ministre de l'Intérieur. "Nous verrons ce que nous déciderons. Le président de la République nous a demandé (avec Elisabeth Borne) de trouver une ligne de crête pour faire adopter des mesures fortes pour les Français", explique-t-il, précisant qu'il va s'entretenir avec la Première ministre dans la soirée. Les présidents de groupe de la majorité, le président de la Commission des lois Sacha Houlié, le rapporteur général du texte Florent Boudié et la présidente Renaissance de l'Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet sont également conviés à Matignon "pour établir la stratégie", a expliqué l'entourage d'Elisabeth Borne. 

Pour l'heure, toutes les options sont sur la table. "Ce n'est pas à moi de répondre à cette question", estime Gérald Darmanin. 


M.G

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info