Réélu avec 19 millions de voix, Emmanuel Macron fait pourtant face à plusieurs urgences.
Il n'a que quelques jours pour choisir un Premier ministre, préparer les législatives et apaiser un pays profondément divisé.

Réélu hier, invisible aujourd'hui. Emmanuel Macron consulte depuis sa résidence présidentielle de la Lanterne. Par téléphone, entretien avec ses prédécesseurs, François Hollande et Nicolas Sarkozy, avec le président américain Joe Biden il y a une heure. Pendant ce temps-là, ce soir, retrouvailles au QG pour ses soutiens. "Le président avait annoncé qu'il prendrait un petit peu de recul, peut-être un peu même de repos", indique Clément Beaune, secrétaire d'État chargé des Affaires européennes.

Du repos, mais pas de temps à perdre, car le calendrier s'annonce chargé. Jusqu'à la fin de la semaine, le visage de l'exécutif reste le même. Au programme un Conseil des ministres avec l'équipe actuelle, Jean Castex reste Premier ministre au moins jusqu'à dimanche. Prévu aussi mercredi, Emmanuel Macron doit présider la cérémonie d'hommage national à l'acteur Michel Bouquet. Et le même jour, le Conseil constitutionnel proclamera officiellement les résultats.

Le nouveau mandat du président ne débutera qu'après l'investiture, qui doit se dérouler au plus tard le 13 mai. Un début de second mandat marqué aussi par la formation du nouveau gouvernement en charge d'entrée de jeu de s'occuper des dossiers prioritaires : éducation, santé et pouvoir d'achat. Des consultations et des réformes lancées immédiatement alors qu'il reste sept semaines avant les législatives.


TF1 | Reportage Alison Tassin, Bastien Augey, C. Chatillon

Tout
TF1 Info