LE WE 20H

VIDÉO - Réforme des retraites : la CGT change de tête, mais pas de cap

par La rédaction de TF1info | Reportage : Noé Gandillot, Charles Diwo, Stefan Iorgulescu
Publié le 1 avril 2023 à 11h51
JT Perso

Source : JT 20h WE

Depuis sa création en 1895, la CGT n’avait jamais été dirigée par une femme.
C’est chose faite depuis ce vendredi, avec l'élection surprise de Sophie Binet.
Ce changement de tête va-t-il modifier la ligne du syndicat sur la réforme des retraites ?

En quelques heures, elle est passée de l'anonymat à la lumière des projecteurs. Sur l’estrade de la Grande Halle d'Auvergne, la nouvelle secrétaire générale de la CGT en a conscience : personne ne l’attendait là, Sophie Binet n'était d'ailleurs même pas candidate. Mais elle est apparue comme un recours, après quatre jours d’un congrès extrêmement tendu à Cournon d'Auvergne (Puy-de-Dôme), au cours duquel aucune des deux favorites n'a réussi à faire consensus.

Ancienne socialiste et militante UNEF

C'est une double première pour la CGT : une femme à sa tête, et qui n'est pas issue des rangs du Parti communiste. Lorsqu'elle s'engage en politique, c’est au Parti socialiste que la jeune Sophie Binet avait pris sa carte. Puis elle milita à l'UNEF, syndicat étudiant de la gauche modérée, mais rejoindra finalement la CGT, où elle se hissera à la tête de la branche des ingénieurs et des cadres. À 41 ans, l'ancienne CPE succède à Philippe Martinez, qui avait dirigé le syndicat pendant huit ans.

Lire aussi

Le parcours militant atypique de Sophie Binet tranche avec celui de son prédécesseur, son style aussi. Le visage de la CGT "a changé, vous voyez, je n'ai pas de moustache", s'amuse-t-elle lors de sa première prise de contact avec les journalistes.  Et sur le fond, quel changement pour la ligne de la CGT ? 

Si elle prône le dialogue, et se rendra à Matignon mercredi avec les autres syndicats, elle fait aussi déjà entendre sa différence sur la médiation réclamée la semaine dernière par l’intersyndicale. "La médiation n'est pas à l'ordre du jour", a souligné la secrétaire générale, "ce qui est à l'ordre du jour, c'est le retrait de la réforme des retraites". Certaines sources au gouvernement ont déjà dit s'attendre à une négociatrice coriace. 


La rédaction de TF1info | Reportage : Noé Gandillot, Charles Diwo, Stefan Iorgulescu

Tout
TF1 Info