La réforme des retraites présentée, oppositions et syndicats vent debout

VIDÉO - Réforme des retraites : "Le pays a besoin d'apaisement", estime François Ruffin sur LCI

Publié le 27 octobre 2022 à 11h31
Le député de la Somme a répondu aux questions de Damien Fleurot ce jeudi 27 octobre sur LCI

Le député de la Somme a répondu aux questions de Damien Fleurot ce jeudi 27 octobre sur LCI

Source : LCI

Le député LFI de la Somme François Ruffin était l’invité de LCI, ce jeudi.
Pour le député Insoumis, la réforme des retraites n'est pas envisageable dans le contexte actuel.
"Je pense que c’est dangereux pour notre pays", indique-t-il.

Alors que l'exécutif poursuit ses négociations sur les réformes de retraites, Emmanuel Macron s'est déclaré "ouvert", mercredi soir sur le plateau de France 2, à un report de l'âge légal de départ à 64 ans - et non 65 ans comme il s'y était engagé lors de la campagne présidentielle, en cas d'allongement de la durée de cotisation. Pour le député de La France insoumise François Ruffin, cette réforme n’est pas envisageable dans le contexte actuel. "Emmanuel Macron pose cette réforme des retraites à un moment où le pays a besoin d’apaisement", estime l'élu sur LCI, ce jeudi 27 octobre. "Je pense que c’est dangereux pour notre pays", souligne-t-il.

"Par le temps de tension qu’on vit (...), est-ce que le grand sujet à mettre sur la table, c'est la question des retraites ?"

À entendre le député de La France insoumise, dans le contexte actuel, la question est d’ordre démocratique. "Par le temps de tension qu’on vit, où la question de l’unité nationale se pose, est-ce qu’on pense vraiment que le grand sujet à mettre sur la table c’est la question des retraites et d’un déficit de 10 milliards à l’horizon 2030 ?", interroge François Ruffin. "Cela va nous diviser alors qu’il y a d’autres défis à affronter ensemble", insiste-t-il.

Lire aussi

Emmanuel Macron, invité pour la deuxième fois en deux semaines de l'émission "L'Événement" sur France 2, a dit mercredi soir qu'il ne reculerait pas. Si l'on ne faisait pas cette réforme des retraites "pour financer notre système de retraites", les cotisations retraites devraient augmenter de 400 euros de plus par an en 2027, a-t-il justifié. "Le conseil d’orientation des retraites, qui fait normalement autorité en la matière, dit qu’à l’horizon 2040-2050 il y aura de toute façon un autofinancement des retraites sans aucune difficulté", assure François Ruffin.

"Aujourd’hui, un Français sur deux à 60 ans ne travaille plus. Pourquoi ? Parce que les entreprises ne veulent plus de lui, parce qu’il est usé", explique-t-il. De son côté, la majorité fait valoir qu’en repoussant l’âge du départ de la retraite, les entreprises reculeront aussi peut-être les mises en préretraite. "La fin de l’emploi se passe avant 60 ans. En attendant, ce sont les minimas sociaux qui compensent, rappelle François Ruffin. Le RSA a augmenté de 152% chez les séniors. Il a plus que doublé ces dix dernières années. On construit le retour de la pauvreté chez les personnes âgées et notamment dans les milieux populaires."


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info