Emmanuel Macron a échappé de justesse à un renversement de son gouvernement lundi, avec le rejet à neuf voix près de la motion de censure déposée après le déclenchement du 49.3 sur la réforme des retraites.
Adrien Gindre, chef du service politique de TF1 et LCI, livre son analyse.

Il faut distinguer deux dimensions. Sur le plan de nos institutions, de notre constitution, il n'y a pas eu de majorité au Parlement pour renverser le gouvernement. Cela veut dire qu'il n'y a pas de majorité alternative qui pourrait prendre le pouvoir. En revanche, sur le plan politique, il y a là un fait majeur. Un gouvernement sauvé à 9 voix près, c'est très peu. C'est l'un des pires scénarios qu'on ait connus sous la Ve République. 

Le président, qui s'exprimera mercredi dans les JT de 13H de TF1 et France 2, va donc devoir en tenir compte. Il va devoir changer tout à la fois ses priorités, ses alliés, sa manière de diriger le pays. Son agenda est dédié à tout cela désormais. Emmanuel Macron reçoit ce mardi la Première ministre Elisabeth Borne, les chefs de la majorité, les présidents de l'Assemblée, du Sénat, et ses propres parlementaires pour en discuter.


La rédaction de TF1 | Adrien Gindre

Tout
TF1 Info