"Je n'ai pas compris ta position" : les députés face à leurs électeurs sur la réforme des retraites

par La rédaction de TF1info | Reportage : Mathilde Guénégan, Michael Merle, Jean-François Jouanne
Publié le 19 mars 2023 à 22h51

Source : JT 20h WE

Les opposants à la réforme des retraites se sont fait entendre ce week-end dans les rues françaises.
À l'approche des votes sur les motions de censure ce lundi, des députés sont allés à la rencontre de leurs administrés.
Le 20H de TF1 les a suivis sur le terrain, où leurs électeurs ne se sont pas privés de les interpeller.

J-1 avant le début d'une semaine cruciale. Ce lundi 20 mars, à partir de 16 heures, les députés voteront pour ou contre deux motions de censure - l'une déposée par le groupe Liot et l'autre par le RN - visant le gouvernement d'Elisabeth Borne. Avant ce vote décisif pour la majorité, de nombreux élus se sont rendus dans leur circonscription pour échanger avec leurs administrés. Le 20H de TF1 a suivi deux députés sur le terrain. 

"Vous savez le 49.3 laisse des traces"

C'est d'abord sur un marché que l'équipe de TF1 a rencontré la députée des Hauts-de-Seine Prisca Thévenot, affiliée au parti présidentiel Renaissance. L'élue est venue prendre la température sur le marché de Vaucresson dans les Hauts-de-Seine. Cette ville a massivement voté pour Emmanuel Macron. Mais aujourd’hui, beaucoup d'habitants sont mécontents. Pour eux, cette réforme des retraites est mal gérée par l'exécutif. "Là pour le coup ça a manqué de dialogue. Je pense que le projet n'était pas bien préparé, je pense qu'il n'a pas était bien présenté", analyse un des poissonniers du marché dans la vidéo en tête de cet article. La députée macroniste dit entendre ces remarques.

Sur le marché, les échanges restent courtois. Interrogé sur la réforme, un jeune homme explique que pour lui : "La réforme en soi, elle était nécessaire. Mais, elle a été plutôt mal amenée".  À Vaucresson, ce que l’on reproche au gouvernement, c'est surtout le recours à l'article 49.3 pour faire passer la réforme des retraites. Son utilisation est considérée comme un passage en force. La députée Renaissance Prisca Thévenot dit en avoir conscience :  "Vous savez le 49.3 laisse des traces. Vous l'entendez, je ne vais pas le cacher, et loin de moi l'idée d'ignorer ce que j'entends". Elle l'affirme : "Je préfère être là, baskets au pied, pour écouter, quitte à ce que ce ne soit pas forcément évident".

Le vote décisif des députés LR

Lors d'une rencontre sportive Charleville-Mézières, le 20H de TF1 a rencontré le député LR Pierre Cordier. Les votes des élus Les Républicains, comme celui de cet édile des Ardennes, pourraient faire tomber le gouvernement d'Elisabeth Borne. Pierre Cordier a déjà choisi son camp : il votera la motion de censure. Depuis le début de l'étude du texte à l'Assemblée nationale, il est opposé à cette réforme. Une situation qui surprend les habitants de la commune. Au micro de TF1, une électrice affirme : "Je suis pour la réforme". Elle ne savait pas que son député était contre, et s'en étonne même. En réponse, Pierre Cordier déclare :"Moi, je suis pour une réforme des retraites, mais pas celle-là".

Dans un bar près du marché, certains de ses administrés l'interpellent. "Moi, je n'ai pas vraiment compris ta position", lance l'un d'entre eux. "Tu sais, moi, j'ai toujours gardé ma ligne", répond le député LR. Cet élu défend une ligne de droite, mais plus sociale, selon lui. Il estime que la réforme des retraites est insuffisante pour le monde ouvrier qu'il veut représenter. 

"Les sénateurs ont énormément amendé le texte. C’est vrai, ils ont peut-être aussi apporté des choses, je ne dis pas le contraire. Il y a eu des éléments positifs. Mais globalement, j’allais dire sur le fond, comme sur la forme, et notamment sur la question de la pénibilité... eh bien ça a marqué les esprits. Les gens me disent ici : 'Monsieur le Député, tenez bon'", a-t-il déclaré, sans trop en dire. Pour que l'une des motions de censure soit adoptée, il faudrait qu’une trentaine de députés LR, soit la moitié du groupe à l'Assemblée nationale, vote pour comme Pierre Cordier.


La rédaction de TF1info | Reportage : Mathilde Guénégan, Michael Merle, Jean-François Jouanne

Tout
TF1 Info