"À chaque fois qu'Emmanuel Macron est en difficulté, il remanie le gouvernement", raille Éric Zemmour sur LCI

par La rédaction de TF1info | Interview : Marie Chantrait
Publié le 7 janvier 2024 à 13h36, mis à jour le 7 janvier 2024 à 13h53

Source : TF1 Info

Le président de Reconquête! et ancien candidat à la présidentielle était l'invité de LCI ce dimanche 7 janvier.
Alors que les rumeurs d'un éventuel remaniement enflent, Éric Zemmour rejette un "non-événement".
Il estime que cela illustre les "difficultés" d'Emmanuel Macron.

"Je n'arrive à m'intéresser à ce sujet". Alors que le remaniement se fait attendre, Éric Zemmour, patron du parti d'extrême droite Reconquête! et ex-candidat à la présidentielle, invité de L'Événement de LCI ce dimanche 7 janvier, balaye "un non-événement". "Je vois bien que ça s'agite, je regarde mais à chaque fois qu'Emmanuel Macron est en difficulté, il remanie le gouvernement", a-t-il fustigé.

Pour l'ancien polémiste d'extrême droite, "si vous changez le 'en même temps' tous les jours, vous y revenez. C'est la malédiction d'Emmanuel Macron". "On a bien compris la technique, il passe de droite à gauche ou de gauche à droite [...] Le pendule de l'hypnotiseur ne fait plus illusion", selon lui.

Zemmour ne croit pas en l'hypothèse Bardella à Matignon

Quant à une nomination future de Jordan Bardella à Matignon, le président du groupe Reconquête n'y croit pas. Pas plus qu'une nomination dans un éventuel gouvernement mené par le président du Rassemblement national : "Je ne suis pas dans ces hypothèses".

Depuis plusieurs jours, Emmanuel Macron passe en revue ses options pour Matignon. Deux candidats semblent se dégager : Julien Denormandie, ancien ministre de l'Agriculture et Sébastien Lecornu, actuel ministre des Armées. Ce duel ravive au sein de la majorité la vieille querelle entre les anciens macronistes, dont Julien Denormandie fait partie, et les ralliés issus de la droite, comme Sébastien Lecornu.

Pour autant, Élisabeth Borne "n'est pas condamnée : tout le monde prononce son oraison funèbre… mais on va un peu vite", explique à l'AFP un proche du chef de l'État.


La rédaction de TF1info | Interview : Marie Chantrait

Tout
TF1 Info