Élection présidentielle 2022

VIDÉO - Partie de campagne, épisode 15 : les candidats à l'Élysée sortent leurs griffes et leurs arguments

TF1 | Reportage L. Zajdela, P. Brame
Publié le 17 janvier 2022 à 10h33
JT Perso

Source : JT 20h WE

POINT - Dans la course à l'Élysée, la liste des candidats s'est encore allongée cette semaine. Sur le terrain, chacun sort ses griffes et ses arguments pour exister et attirer l'attention des électeurs.

Entre faire de la com et de la politique, la différence est parfois très mince. Marine Le Pen, seule dans la cour du Louvre, la mise en scène vous rappelle sûrement quelque chose. Et c'est assumé. La candidate du Rassemblement national veut installer un duel avec Emmanuel Macron, sur les symboles et sur son programme. En Bretagne, elle vient s'opposer à un projet d'éolienne en mer soutenu par le gouvernement.

Mais la réponse est finalement venue de Jean-Luc Mélenchon. Le chef de file de La France insoumise et candidat à la présidentielle propose 100% d'énergie renouvelable d'ici à 2045. Et pour faire passer son message, quoi de mieux qu'un meeting présenté comme une première mondiale. Des écrans à 360°, des odeurs diffusées dans la salle pour une visite dans l'espace. Pendant que le leader insoumis veut sauver la planète, Christiane Taubira, elle, espère toujours sauver la gauche. Désormais, c'est officiel, l'ancienne garde des Sceaux est donc candidate à une primaire dont ni Jean-Luc Mélenchon, ni Yannick Jadot, ni Anne Hidalgo ne reconnaîtront les résultats.

La maire de Paris qui avait lancé l'idée d'une primaire parait un peu plus fragilisée. Mais si on parle de projet, celui d'Éric Zemmour pour l'école n'est pas passé inaperçu. Pour remédier à ce qu'il appelle l'effondrement du système scolaire, il a proposé quelques pistes. Mais la polémique viendra de sa proposition pour les enfants handicapés. L'indignation est unanime, y compris à droite. Épilogue d'une semaine agitée, mais très stable dans les intentions de vote. Si on se réfère aux moyennes de tous les sondages, derrière Emmanuel Macron, l'ordre reste inchangé pour le moment. À gauche, il n'y a encore aucun candidat qui dépasse les 10%.


TF1 | Reportage L. Zajdela, P. Brame

Tout
TF1 Info