Emmanuel Macron positif au Covid-19

Santé des présidents : une affaire d'État

Publié le 18 décembre 2020 à 20h05, mis à jour le 19 décembre 2020 à 1h07
JT Perso

Source : JT 20h WE

Emmanuel Macron a choisi de communiquer immédiatement sur son dépistage positif au coronavirus et qui promet de faire un point tous les jours. Mais pourquoi la santé des présidents est-elle un enjeu politique ?

Depuis la résidence de la Lanterne où il va rester confiner sept jours, à 17h cet après-midi, Emmanuel Macron apparaît dans la vidéo en-tête de cet article. Rien n'est laissé au hasard, les drapeaux sont en bonne place. Il se filme lui-même, façon selfie, devant son bureau de travail. Le chef de l'Etat qui affirme continuer d'assurer les affaires courantes.

Une surveillance assurée par son médecin personnel, Jean-Christophe Perrochon. Il dépend du service des armées. Un homme dont les images sont très rares. Beaucoup le surnomme l'ombre du président, mais il n'est pas seul. "En général, ils sont 4. C'est une équipe qui permet d'avoir une rotation 24h/24h et toute la semaine. Le président de la République est le président de la République, mais c'est aussi un homme, et donc c'est un patient et ça, c'est une relation singulière", révèle Pierre-René Lemas, ancien secrétaire général de l'Elysée sous François Hollande.

En publiant jeudi ce communiqué, l'Elysée joue la carte de la transparence, covid oblige. Pourtant, durant sa campagne, interrogée par un quotidien spécialisé, Emmanuel macron revendique le droit au secret médical et ne s'engage pas à publier un bulletin annuel. C'est une règle immuable de la Cinquième République, les présidents n'aiment pas s'épancher sur leur santé, même quand ils s'engagent à publier des bulletins réguliers.

François Mitterrand et son cancer révélé en 1992 alors qu'il est malade depuis des années déjà. Jacques Chirac et son AVC en 2005. Enfin, concernant Nicolas Sarkozy, s'il communique sur un malaise vagal, une opération à la gorge ne sera révélé que des mois plus tard. Franck Louvrier, son conseiller en communication de l'époque se défend de tout mensonge. "Le mensonge aura existé à partir du moment où son état de santé perturbait son action présidentielle. En l'occurrence, ça ne le perturbait pas du tout". Tiraillé entre devoir de transparence et goût du secret, difficile équilibre dans l'exercice du pouvoir. Emmanuel Macron a promis de donner de ses nouvelles quotidiennement durant tout son isolement.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info